FANDOM


Prosper Zangiacomi

Description de cette image, également commentée ci-après

Antony Eugène Renouard (1835-1921) - Portrait de Prosper Zangiacomi (1802-1877)

Nom de naissance Marie-Joseph-Prosper Zangiacomi
Naissance 25 mars 1802
Paris
Décès 21 février 1877 (à 74 ans)
Nationalité Flag of France Française
Pays de résidence Flag of France France
Profession Magistrat
Distinctions
Ascendants
Conjoint
Séraphine Anna Gauthier

Marie-Joseph-Prosper, baron Zangiacomi (Paris, 25 mars 180221 février 1877)[1], est un magistrat français du XIXe siècle.

Biographie Modifier

Fils du magistrat et député Joseph Zangiacomi, célèbre par sa résistance à la révision du procès Lesurques, héritier de son titre de Baron de l'Empire, Prosper Zangiacomi entra à son tour dans la magistrature.

D'abord avocat au barreau de Paris, il devint, en 1830, juge d'instruction suppléant, et, en 1832, juge titulaire au tribunal de la Seine[2]. Il fut charger de l'instruction des affaires politiques les plus importantes : le procès de la Société des droits de l'homme, celui des accusés d'Avril, celui de Fieschi, etc...

Conseiller à la Cour royale de Paris en 1841, il fut un des présidents cour d'assises « les plus remarqués ». On parlait de sa nomination comme préfet de police[2], quand survint la révolution de Février[2].

Sous le second Empire, il présida encore souvent les assises, notamment en 1853, dans l'affaire du complot de l'Opéra-Comique. Nommé aussitôt après président de chambre à la Cour impériale, il devint, en 1858, conseiller à la Cour de cassation où il siégea à la Chambre criminelle[2].

Membre de la Haute Cour de justice, il fut d'abord question de lui pour la présider, à Tours, dans l'affaire du prince Pierre Bonaparte. Toutefois, ses fonctions firent de luit une des pièces maîtresses de la répression judiciaire contre la Commune de Paris (1871)

Décoré de la Légion d'honneur le 20 février 1836, il fut promu officier le 12 août 1857, et commandeur le 5 août 1867 (il était également membre du conseil de l'Ordre)[1].

Ascendance et postérité Modifier

Édouard Sain - Portait en pied de la baronne Henri Morio de L'Isle, née Marie Zangiacomi

Édouard Sain, Portait en pied de la baronne Henri Morio de L'Isle, née Marie Zangiacomi

Décorations Modifier

Légion d'honneur Commandeur Second Empire Avers

Croix de commandeur de la Légion d'honneur, modèle « Second Empire ».

Notes et références Modifier

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Léonore LH/2767/15.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Vapereau 1870, p. 1877.
  3. Roglo 2007.
  4. Elle tenait à Paris, rue de l'Université, un salon très recherché. Décédée subitement en rade de Palerme au cours d'un voyage en Sicile.

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie Modifier

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .