FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille van Zuylen van Nijevelt.
Philip Julius van Zuylen van Nijevelt
Surnom (en français : Philippe Jules van Zuylen van Nyerelt)
Naissance 5 janvier 1743
Rotterdam
Statenvlag Provinces-Unies
Décès 20 février 1826 (à 83 ans)
Utrecht
Origine Statenvlag Provinces-Unies
Allégeance Statenvlag Provinces-Unies
Flag of the Batavian Republic République batave
Flag of the Netherlands Royaume de Hollande
Flag of France Empire français
Flag of the Netherlands Royaume des Pays-Bas
Arme Cavalerie
Grade Maréchal de Hollande
Années de service 1767
Conflits Guerres révolutionnaires
(Deuxième Coalition)
Famille Famille van Zuylen van Nijevelt
Signature Signature - Philippe Jules van Zuylen van Nyevelt (1743-1826)

0MarechalFR-ImpFrArmy
Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire

Philippe Jules, comte van Zuylen van Nyerelt (Rotterdam, 5 janvier 1743[1]Utrecht, 20 février 1826[1],[2]), est un général et homme politique néerlandais des XVIIIe et XIXe siècles.

Le comte van Zuylen van Nijevelt « servit son pays pendant plus d’un demi siècle et occupa les plus éminents emplois civils, diplomatiques et militaires[1] ».

Biographie Modifier

Provinces-Unies Modifier

Issu d'une ancienne famille noble de Hollande[3], Philip Julius[n 1] était le quatrième fils de Jacob van Zuylen van Nijevelt (1699-1753) (nl)[n 2] et d'Aletta Johanna Timmers[n 3],[1].

Après avoir terminé ses études, il entra au service militaire en 1767[4], comme volontaire et en qualité de cornette dans un régiment de carabiniers[1].

Il devint bientôt après « Reitmeester (nl) »[1], puis major (1779[5]) et plus tard lieutenant-colonel dans le régiment des dragons[4],[6], et fut en 1795[1], chargé de l'organisation de la cavalerie et nommé général-major[1],[6].

République batave Modifier

À l'époque de l'invasion des Anglo-Russes dans la « Nord-Hollande », commandant l'aile gauche de l'armée batave, forte de 5 236 hommes et cantonnée entre les villes de Galantsoog et Alkmaar[4], il se trouva avec sa brigade au Rhin[1]« il se distingua par sa bravoure et ses talents militaires[1],[4] » : il fut grièvement[7] blessé le 27 août 1799.

On le retrouve au Zyp (10 septembre), à Bergen (19 septembre) puis à Alkmaar (2 octobre)[5]. Il vit le cheval qu'il montait, tomber le 10 décembre suivant, sous le feu de l'ennemi[1],[4].

Lieutenant-général depuis le 8 juin 1803[5], il obtint également le gouvernement de La Haye[4].

Royaume de Hollande et Empire Modifier

Philippe Jules
van Zuylen van Nyevelt
Fonctions
Membre du Sénat conservateur
30 décembre 1810avril 1814
Monarque Napoléon Ier
Législature Flag of France Empire français
Biographie
Nom de naissance (nl) Philippus Julius van Zuylen van Nyevelt
Nationalité Flag of the Netherlands néerlandaise
Profession Officier général
Résidence 1812 : no  13, Rue Cérutti (Paris)

Médaille en vermeil Sénat conservateur (Constitution de l'an VIII) sans txt
Liste des membres du Sénat conservateur

Bien qu'il se fut toujours prononcé en faveur de la maison d'Orange[3], le roi Louis Napoléon l'accueillit néanmoins avec distinction, et le nomma, lors de l'organisation militaire, l'un des quatre maréchaux des armées hollandaises[3],[1] (en néerlandais : Maarschalk van Holland) le 21 décembre 1806[8], commandant militaire des Deux-Hollandes et de la province d'Utrecht[5].

Comblé d'honneurs, il cumule les charges de grand-chambellan et grand-maître des cérémonies de la cour, président du Conseil suprême (nl) de la noblesse[4], et gouverneur des écoles militaires (nl)[1],[4]. C'est à cette époque qu'il fut fait grand-croix de l'Ordre de l'Union[7] et de l'ordre royal de l'Aigle d'Or de Wurtemberg[1].

Après la réunion du Royaume de Hollande à l'Empire français, Van Zuylen perdit sa dignité de maréchal (février 1806)[8]. Toutefois, Napoléon Ier, qui connaissait son influence et ses talents[3], l'appela à siéger au Sénat conservateur le 30 décembre 1810[7]. Le nouveau maître de l'Europe le créa successivement comte de l'Empire le 17 mars 1811[1],[7], gouverneur du palais impérial d'Amsterdam[9],[10],[11], officier de la Légion d'honneur[1], et enfin grand'croix de l'ordre de la Réunion[3].

Il signa à la « mémorable[1] » séance tenue par le Sénat conservateur le 6 avril 1814, le nouveau projet de constitution française qui déclara le gouvernement monarchique et héréditaire et appela au trône Louis-Stanislas-Xavier de France[12], contribuant au rappel des Bourbons en 1815[7].

De retour dans son pays après l'abdication de l'empereur Napoléon, il fut continué dans son grade de lieutenant-général par le roi des Pays-Bas Guillaume Ier, qui en même temps lui concéda le titre de comte néerlandais transmissible à ses descendants mâles par ordre de primogéniture[12],[4].

Il jouissait d'une pension assez considérable que lui avait fait le roi des Pays-Bas[3] lorsqu'il mourut à Utrecht le 20 février 1826[7] après plus un demi-siècle « des plus excellents services[4] » civiles, diplomatiques et militaires.

Publications Modifier

« Ce vertueux vieillard qui joignait la plus vaste érudition aux plus nobles qualités de l'âme et à la plus douce aménité de caractère a écrit et édité plusieurs ouvrages très-estimés et notamment :

  • L'Attractivité détruite par le mouvement primordial, ou théorie nouvelle du cours des corps célestes et du mouvement, ouvrage formant un volume in-8° orné de planches, et qui fut réimprimé à Bruxelles en 1826 ;
  • Le Traité de la supériorité aux échecs, avec planches, publié en 1798, traité qui eut beaucoup de vogue en Hollande, en Angleterre et en Allemagne, compte plusieurs éditions et a été traduit en diverses langues.

En son honneur fut instituée à Zwoll la société het Schaakgezelschap van Zuylen van Nyevelt, qui existe encore de nos jours [en 1863]. »

— Gailliard, Maison de Zuylen : histoire et généographie, Bruges, 1863[12]

Amateur d'échecs et d'astronomie, on lui doit[4] :

  • (nl) Het schaak-spel veel gemaklyker om te leeren en veel vermaaklyker om te speelen gemaakt : of, Onderrigt op wat wyze men in korten tyd en zonder veel moeite zeer sterk in dat spel worden kan, Ter drukkerye van J.A. de Chalmot, 1792, 138 p. [présentation en ligne] , (en français : La supériorité aux échecs mise à la portée de tout le monde et particulièrement des dames qui aiment cet amusement : ou, Méthode nouvelle au moyen de la quelle on pourra en peu de tems et sans beaucoup d'application acquérir une très grande force à ce jeu..., J. A. de Chalmot, 1792, 180 p. [présentation en ligne]  ;)
  • L'attraction détruite par le mouvement primordial : ou théorie nouvelle du cours des corps célestes et du mouvement, Weissenbruch, 1819, 2e éd., 164 p. [présentation en ligne]  ;
  • (nl) Een woord naar aanleiding van den open brief van den Heer O.W. Hora Siccama, aan zijne medeburgers, met het opschrift : Twee stelsels, door een ambtgenoot, H.P. de Swart & Zoon, 20 p.  ;

Distinctions Modifier

Titres Modifier

Le comte de l'Empire avait un frère, Jacob van Zuylen van Nijevelt (nl) (Rotterdam, 17 janvier 1839 - Rotterdam, 10 mars 1805), dont les sept fils furent autorisés, le 12 septembre 1812, à prendre des titres de l'Empire[14],[16] :

  1. Jacob-Abraham (Rotterdam, 14 décembre 1773 - Rotterdam, 12 février 1839) ;
  2. Paulus Jacob (Rotterdam, 10 août 1775 - Arnhem (nl), 14 février 1855) ;
  3. Jan Adriaan (nl) (Rotterdam, 25 août 1776 - Leeuwarden (nl), 27 mars 1840[16]), gouverneur de Friesland (nl) ;
  4. Cornelis (Rotterdam, 30 octobre 1777 - La Haye, 10 mai 1831 - La Haye) ;
  5. Arnout (Rotterdam, 29 avril 1780 - H.Ehze, 17 juillet 1835) ;
  6. Hugo (nl) (Rotterdam, 7 juillet 1781 - La Haye, 18 mars 1853), ministre d'État (nl) (1833-1853), ministre de Affaires étrangères par intérim (1841-1841), ministre des Affaires religieuses de l'Église Réformée (1841-1848), chambellan extraordinaire des rois Guillaume Ier, Guillaume II et Guillaume III ;
  7. Philip Julius (Rotterdam, 21 avril 1785 - Utrecht, 1er juin 1864), lieutenant-colonel.

Décorations Modifier

Flag of the Netherlands Royaume de Hollande :
Flag of France Empire français
Flagge Königreich Württemberg Royaume de Wurtemberg ;
Flag of the Netherlands Royaume des Pays-Bas :
Décorations
Ordre de l'Union - Grand-cordon & plaque Légion d'honneur Officier Type 3 avers Ordre de la Réunion - Grand-cordon Ordre de la Réunion - Plaque ovale
Ordre de l'Union ribbon Legion Honneur Officier ribbon Ordre Imperial de la Reunion Chevalier ribbon
Ordre de l'Aigle d'Or - Plaque d'habit classique Ridder in de Militaire Willems-Orde
Order of the Crown (Württemberg) NLD Military Order of William - Knight BAR

Héraldique Modifier

Armoiries Blasonnement
Orn ext comte sénateur de l'Empire GCOR
Blason Philip Julius van Zuylen van Nijevelt (1743-1826)
Armes du comte van Zuylen van Nyevelt et de l'Empire

D'argent à trois doubles rocs d'échiquier de gueules deux et un : franc-quartier des comtes sénateurs[13],[14].

Rangkronen-Fig. 18
Blason fam nl van Zuylen van Nijevelt
Armes de la famille van Zuylen van Nyevelt

D'argent à trois colonnes (en néerlandais : zuilen) de gueules[15],[14].

Postérité Modifier

La maison van Zuylen, une des plus anciennes de Hollande, est originaire de la province d'Utrecht et a formé un grand nombre de branches, dites de Amerongen, Anholt, Abcoude, Batenburg. Batesteiu, Berkeslein, Bcwerweerde, Blasenburg, Boesinchem, Bouckhout, Urakerburg, Erbre, Hardenberg, Harmelen, Nederhorst, Natewisch, Rysenburg, Wecht, Vlenten, etc...[14]

Sa descendance compte parmi les familles subsistantes de la noblesse d'Empire.

Notes et références Modifier

  1. Brantone nous décrit son physique : 1.65 m, cheveux blancs, sourcils châtains, nez aquilin, barbe grisonnante, visage plein, front haut, yeux bleus, bouche moyenne, menton rond, teint clair.
  2. (en français : Jacques van Zuylen van Nijevelt)
  3. (en français : Adelaïde-Jeanne Timmers)
  4. Le 29 juillet 1779 à Zutphen selon Brotonne.
  5. (en français : Claire-Hélène Wacker van Son)

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Bibliographie Modifier

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.


Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .