FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Saint-Nectaire.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Nectaire (homonymie) et Senneterre.
Jean Charles de Saint-Nectaire
P vip
Origine Royal Standard of the Kingdom of France Royaume de France
Allégeance Royal Standard of the Kingdom of France Royaume de France
Grade Maréchal de France
Conflits Guerre de Succession de Pologne
Guerre de Succession d'Autriche
Distinctions Ordre du Saint-Esprit
Autres fonctions Ambassadeur à Turin
Famille Maison de Saint-Nectaire

Jean Charles, marquis de Saint-Nectaire[1], né le 11 novembre 1685 et mort le 23 janvier 1771), seigneur, marquis de Brinon-sur-Sandres et de Pisani, baron de Didonne et de Saint-Germain-sur-Vienne dans la Marche, seigneur de Brillac et autres terres en Auvergne, comte de Saint-Victour, était un militaire français du XVIIIe siècle, maréchal de France en 1757.

Biographie Modifier

Fils de François de Saint Nectaire ( † 1710), comte de Brinon (dit le « comte de Senneterre ») et de Marie de Béchillon, Jean Charles naquit le 11 novembre 1685.

Il fut successivement lieutenant, capitaine et colonel (1705) du régiment des dragons de Senneterre, et servit en Italie en 1703 et 1704, aux armées de Flandre et du Rhin de 1705 à 1713.

Brigadier des armées du roi en 1719, et colonel du régiment d'infanterie de la Marche en 1731, il fut nommé maréchal de camp en 1734, et envoyé en ambassade auprès du roi de Sardaigne.

Élevé au grade de lieutenant général des armées du roi, il fit en Italie les campagnes de 1734 et 1735, sous le maréchal de Coigny. Il fut appelé à servir sur le même théâtre dans la guerre de Succession d'Autriche, et commandait la division du centre à l'attaque des retranchements de Villefranche en 1744. Il dirigea l'année suivante les opérations du siège de Casal, et prit part, en 1746, à la retraite du maréchal de Maillebois, devant les forces supérieures des Autrichiens et du roi de Sardaigne.

Le marquis de Senneterre fut appelé à l'armée de Flandre dans les années 1747 et 1748, et reçut, le 24 février 1757, le bâton de maréchal de France.

Vers 1730, le marquis de Sénectère fit agrandir le château de Didonne, devenu aujourd'hui le musée du Matériel agricole. Il en fit sa principale résidence de campagne. Il agrandit aussi considérablement ses terres en achetant celles du marquisat de Pisany vers 1738, des baronnies d’Arvert et de Saujon vers 1758, de la châtellenie du Chay en 1764, de la seigneurie de Chesnaumoine et enfin d'une partie de celle de Brézillas. Son fils, le comte de Sénectère, continua l'œuvre de son père. Ses domaines passèrent ensuite à la petite-fille du maréchal, mariée au marquis d'Armentières.

Jean Charles de Saint-Nectaire, mourut, le 23 janvier 1771 au château de Didonne en Saintonge, à l'âge de quatre-vingt-cinq ans.

Vie familiale Modifier

Il avait épousé, le 7 octobre 1711, Marie-Marthe de Saint-Pierre, fille de Henri, marquis de Saint-Pierre et de Saint-Julien-sur-Collonge et de Marie-Madeleine Boisseret d'Herblay. Ensemble, ils eurent :

Armoiries Modifier

Figure Blasonnement
French heraldic crowns - marquis v2
Blason Henri de Saint-Nectaire (v 1600-1681)

D'azur, à cinq fusées d'argent, rangées en fasce.[2]

Notes et références Modifier

  1. Son nom est parfois orthographié « Sénecterre », « Senneterre » ou encore « Senetaire ».
  2. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, 1996, 204 p. (ISBN 2-86377-140-X) 

Sources et bibliographie Modifier

  • Charles Gavard, Galeries historiques du Palais de Versailles, vol. 7, Imprimerie royale, 1842 [lire en ligne]  ;
  • Le Chesnaye-Aubert, Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique, contenant L'origine & létat actuel des premières Maisons de France, des Maisons souveraines & principales de l'Europe..., Chez Duchesne, Libraire, 1757, 500 p. [lire en ligne]  ;

Liens externes Modifier

Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .