FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Baptiste Arnaud.
Jean-Baptiste Arnaud
Origine Flag of France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 17721815
Conflits Guerres révolutionnaires
Guerres napoléoniennes

Jean Baptiste Arnaud (25 mars 1754 - Carcassonne19 avril 1823 - Montargis (Loiret)) était un militaire français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie Modifier

Soldat le 1er septembre 1772 au régiment du Vexin-infanterie (72e de l'arme en 1791), caporal le 10 août 1780, et sergent le 6 août 1783, Arnaud fit les campagnes de 1781 à 1783 à bord du vaisseau le Majestueux.

Congédié le 1er février 1791, il passa le 1er mars suivant comme adjudant-major dans la garde nationale, le 10 août en qualité de capitaine au 2e bataillon de l'Aude, le 9 mars 1793 chef de bataillon dans le même corps, amalgamé en l'an III dans la 147e demi-brigade, devenue 4e demi-brigade en l'an IV, et 4e régiment de ligne en l'an XII. Il fit les campagnes de 1792 à l'armée d'Italie, de 1793 à l'an XIII à l'armée des Pyrénées, et de l'an IV à l'an IX aux armées d'Italie, d'Angleterre, de Hollande et du Rhin.

Le 23 avril 1793, à l'armée des Pyrénées-Occidentales, à la tête de 250 hommes, il reprit la redoute dite de Louis XIV, avec toute l'artillerie qui la défendait, et le 30 du même mois le camp de Jolimont, ainsi que 2 pièces de canon abandonnées. Le 27 juin de la même année, il fit prisonnier de guerre le général espagnol Roussignac, un colonel et un détachement de 200 hommes, officiers et soldats. Le Année invalide (an II), il sauva la vie au représentant du peuple Soubrany, enveloppé dans une charge de cavalerie ennemie. Le Année invalide (an IV), à l'armée d'Italie, il s'empara de 2 pièces de canon, de leurs caissons et du détachement qui les défendait. Blessé d'un coup de feu au bras droit le 24 germinal de la même année à l'attaque du château de Cosseria, il le fut encore aux deux cuisses à la bataille de Castiglione le 16 thermidor suivant, au moment où il s'emparait d'une pièce de canon. A la bataille d'Engen (armée du Rhin) le Année invalide (an VIII), il reçut un coup de feu au pied gauche.

Nommé membre de la Légion d'honneur le Année invalide (an XII), et colonel du 58e de ligne le Année invalide (an XIII), il fit partie de la Grande Armée de l'an XIV à 1807, suivit les opérations en Autriche (1805), en Prusse (1806) et en Pologne (1807), et fut blessé à Friedland le 14 juin 1806.

Nommé officier de la Légion d'honneur le 21 janvier 1808, élevé au grade de général de brigade le 13 septembre, avec le titre de baron de l'Empire, il passa en Espagne le 28 du même mois, et fit la guerre dans la péninsule depuis la fin de 1808 jusqu'en 1814.

Attaché à la 2e division d'arrière-garde, en Navarre, le 30 juillet 1810, il prit le commandement de Pampelune le 2 octobre de la même année, se trouva au siège de Badajoz en 1811, et s'y distingua d'une manière particulière. Commandant d'armes de 2e classe à Perpignan le 7 juillet 1813, il soutint le siège de cette place en 1814, fut nommé chevalier de Saint-Louis le 31 janvier 1815, et admis à la retraite le 9 septembre de la même année.

Retiré à Montargis (Loiret), il y mourut le 19 avril 1823.

Armoiries Modifier

Figure Blasonnement
Fichier:Blason JeanBaptiste-Arnaud.png
Armes du baron Arnaud et de l'Empire

Écartelé : au 1, de sable, à deux étoiles accostées d'or ; au 2 du quartier des Barons militaires de l'Empire ; 3, d'azur, au casque de profil d'or, panaché d'argent ; au 4, d'or, au lévrier rampant de sable, colleté d'argent.[1],[2],[3]

Annexes Modifier

Bibliographie Modifier

Notes et références Modifier

Voir aussi Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .