FANDOM


Jean-Charles Brice
Naissance 4 novembre 1768
Vineuil-Saint-Firmin
Décès 20 janvier 1837 (à 68 ans)
Vineuil-Saint-Firmin
Origine Picardie flag Picardie
Royal Standard of the Kingdom of France Royaume de France
Allégeance Flag of France (1790-1794) Royaume de France
Flag of France République française
Flag of France Empire français
Flag of the Kingdom of France (1814-1830) Royaume de France
Flag of France Empire français (Cent-Jours)
Arme Infanterie
Grade Colonel
Années de service 17911815
Conflits Guerres révolutionnaires
Guerres napoléoniennes
Commandement 15e régiment d'infanterie légère
Distinctions Chevalier de l'Empire
Commandeur de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Signature Signature - Brice (Jean-Charles)

Epaulette colonel armee Napoléonienne

Jean Charles, chevalier Brice (Saint-Firmin, auj. Vineuil-Saint-Firmin[1], 4 novembre 1768 – Vineuil-Saint-Firmin (Oise), 20 janvier 1837), est un militaire des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie Modifier

Guerres révolutionnaires Modifier

Jean Charles Brice entre au service comme lieutenant au 1er bataillon de l'Oise le 21 août 1791 et fait les campagnes de 1792 et 1793 à l'armée du Nord, où il est blessé au siège de Lille[2], ayant reçu un coup de feu à la cuisse droite le 19 septembre 1792[1].

Parti avec six hommes de sa compagnie tirés au sort pour la Vendée, il est transféré avec son grade au 3e bataillon de la formation d'Orléans le 20 mai 1793, il sert de 1793 à l’an VII aux armées de Vendée et de l'Ouest. Il est blessé une première fois d'un coup de feu au pied gauche à l'affaire de Montreuil près de Saumur le 8 juin 1793[1] et de nouveau d'un coup de feu à la cheville droite à l'affaire de Legé en octobre 1793[1].

Son bataillon est incorporé dans la 13e demi-brigade d'infanterie légère au second amalgame[2], le 21 décembre 1796[1].

Promu capitaine le 1er vendémiaire an VIII[2] (23 septembre 1797) à cette même demi-brigade, il fait ensuite les campagnes des ans VIII et IX à l’armée d'Italie.

Guerres napoléoniennes Modifier

Employé pendant les ans XII et XIII à l'armée des côtes de l'Océan, il devient membre de la Légion d'honneur le 14 brumaire an XIII et fait, à la Grande Armée, les campagnes de l’an XIV à 1807 en Autriche, en Prusse et en Pologne[2].

Promu chef de bataillon au 13e régiment d'infanterie légère le 4 mars 1807, il fait la campagne de 1809 en Autriche, où il est blessé à Landshut[2] d'un coup de feu à la tête le 21 avril 1809[1].

Elevé au rang de chevalier de l'Empire le 29 août 1810, il devient major en second à la suite le 15 avril 1811 et passe en cette qualité au 15e régiment d'infanterie légère le 15 août suivant. Il fait les campagnes de 1812 en Russie, où il est blessé à La Moskova (coup de feu à la main le 21 septembre 1812[1]), et celle de 1813 en Saxe où il est enfermé dans Hambourg pendant le blocus de cette place[2].

Devenu officier de la Légion d'honneur le 6 avril 1813, il est nommé colonel du 15e régiment d'infanterie légère le 25 septembre 1813[2].

Première restauration et Cent-Jours Modifier

Après l’abdication, il devient chevalier de Saint-Louis le 20 juillet 1814 et commandeur de la Légion d'honneur le 29 juillet suivant[2].

Pendant les Cent-Jours, il fait la campagne de Belgique avec l’armée du Nord, il est licencié le 30 septembre 1815[2].

Président du conseil d'administration chargé de la reddition des comptes[1], il est admis à la retraite le 7 février 1816[2].

Décédé à Saint-Firmin le 20 janvier 1837, il fut inhumé dans le cimetière communal, où sa sépulture existe encore de nos jours[1].

Ascendance et postérité Modifier

Fils de Jean Baptiste Brice (1747-1798), entrepreneur de maçonnerie et de Marguerite Heurteux (1748-1792)[1], Jean-Charles Brice épouse Marie Anne Cafin (vers 1772-1836)[3].

Distinctions Modifier

Titres Modifier

Décorations Modifier

Décorations
Defaut Ordre de Saint-Louis Chevalier Restauration
Legion Honneur Commandeur ribbon Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis Chevalier ribbon

Héraldique Modifier

Armoiries Blasonnement
Orn ext chevalier de l'Empire OLH
Blason Jean-Charles Brice (1768-1837)
Armes du chevalier Brice et de l'Empire

D’azur au chevron de gueules du tiers de l’écu au signe des chevaliers, accompagné en chef de deux étoiles d’argent et en pointe d’un cor de chasse du même traversé d’une épée haute en pal d’or[2],[4].

Notes et références Modifier

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Bibliographie Modifier

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Jean-Charles Brice
Fonctions militaires
Précédé par
Joseph-François Noos
15e régiment d'infanterie légère - drapeau 1812
Colonel du 15e régiment d'infanterie légère
(25 septembre 18133 août 1815)
Suivi par
Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .