FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Feltre.
Duc de Feltre
Image illustrative de l'article Duc de Feltre
Armes des premiers ducs de Feltre :
De gueules à trois épées hautes et rangées d'argent, garnies d'or ; au chef brochant, des ducs d'Empire, de gueules, semé d'étoiles d'argent

Image illustrative de l'article Duc de Feltre

Création 15 août 1809
Premier titulaire Henri Jacques Guillaume Clarke
Résidence officielle Château de Hunebourg,
Château de l'Abbaye
(Chantenay-lès-Nantes)
Château de La Roche-Goyon
(Noyal (Côtes-d'Armor))[1]

Le titre de duc de Feltre et de l'Empire a été créé le 15 août 1809 par Napoléon Ier au profit de Henri Jacques Guillaume Clarke (1765-1818), comte d'Hunebourg et de l'Empire (24 avril 1808), ministre de la Guerre (1807-1814).

Histoire Modifier

Le titre de duc de Feltre et de l'Empire renvoie à Feltre, commune de la province de Belluno dans la région Vénétie en Italie.

Le duché de Feltre avait été érigé par un décret du 30 mars 1806[2]. Clarke en fut investi par l'Empereur à la suite du décret du 15 août 1809, (Schœnbrunn)[3].

Henri Jacques Guillaume Clarke se rallia à Louis XVIII et devint le 4 juin 1814 pair de France (membre de la Chambre des pairs) à vie. Il accompagne le roi à Gand pendant les Cent-Jours, redevient ministre de la Guerre et est fait maréchal de France le 3 juillet 1816.

Clarke est fait duc et pair héréditaire le 31 août 1817 (ordonnance du 11 juin 1819, sans majorat[4])

Delaporte - H.J.G. Clarcke, duc de Feltre

H.J.G. Clarcke, duc de Feltre, par Henri Horace Roland Delaporte, Musée national du Château de Malmaison, Rueil-Malmaison.

Le fils aîné du maréchal-duc, Edgar Clarke, né d'un second mariage, d'abord garde du corps du roi, et depuis officier de carabiniers, succéda aux titres héréditaires de son père[2]. Il siégea à la Chambre des pairs, mais, légitimiste, démissionna en 1832. Le titre de duc de Feltre s'éteint avec lui en 1852.

Par décret impérial du 2 juillet 1864, le général Charles-Marie-Augustin, comte de Goyon, sénateur du Second Empire obtint pour son fils aîné, Charles-Marie-Michel (petit-fils d'Henriette Clarke, fille née du premier mariage du maréchal-duc), l'autorisation de transmission du titre de duc de Feltre (confirmation par lettres patentes du 24 septembre 1864 avec règlement d'armoiries, dévolution et hérédité du titre de duc de Feltre réglée par lettres patentes du 17 septembre 1865, avec faculté de réunion ou de séparation des titres de duc de Feltre et de comte de Goyon, suivant la même règle de transmission dans l'ordre de primogéniture pour les enfants d'un seul titulaire.

Blason Henri Jacques Guillaume Clarke (comte)

Armes du 1er comte d'Hunebourg
[5]

Comtes d'Hunebourg Modifier

  1. 1809-1818 : Henri Jacques Guillaume Clarke (1765-1818), 1er comte d'Hunebourg et de l'Empire (24 avril 1808), 1er duc de Feltre ;
  2. 1818-1852 : Edgar Clarke (1799-1852), 2e duc de Feltre, 2e comte d'Hunebourg, fils du précédent ;

Liste chronologique des ducs de Feltre Modifier

  1. 1809-1818 : Henri Jacques Guillaume Clarke (1765-1818), 1er comte d'Hunebourg et de l'Empire (24 avril 1808), 1er duc de Feltre ;
  2. 1818-1852 : Edgar Clarke (1799-1852), 2e duc de Feltre, 2e comte d'Hunebourg, fils du précédent ;
  3. 1864-1930 :
    Blason Charles-Marie-Michel de Goyon (1844-1930)

    Armes du 3e duc de Feltre[6]

    Charles-Marie-Michel de Goyon (1844-1930), 3e duc de Feltre, arrière-petit-fils du 1er duc ;
  4. 1930-1957 : Auguste de Goyon (1884-1957[1]), 4e duc de Feltre, fils du précédent, président de la chambre d'agriculture des Côtes-du-Nord (1924)[1], marié avec Helen Seton (1893-1983), dont :
  5. 1957- : Michel de Goyon (1935-), 5e duc de Feltre, marié deux fois, dont postérité: Henri (1965-)

Annexes Modifier

Bibliographie Modifier

Notes et références Modifier

  1. 1,0, 1,1 et 1,2

    «  D'abord « Roche-Tanguy », puis « château Le Denays », le château a pris le nom de Roche-Goyon au XIXe siècle. Il est construit en 1728 avec des réemplois d'une bâtisse du XVIe siècle. Quatre membres de la famille de Goyon, propriétaire du château, se distinguent au XIXe siècle :

    1. Augustin, comte de Goyon, est préfet des Côtes-du-Nord pendant la première Restauration.
    2. Charles, son fils, est nommé aide de camp de Napoléon III en 1853, puis devient président du conseil général en 1861 et sénateur en 1862.
    3. Son fils, Charles lui aussi, devient duc de Feltre par décret impérial en 1866, et est élu député des Côtes-du-Nord de 1876 à 1889. En 1892, il achète le Fort-la-Latte.
    4. Suit Auguste, élu président de la chambre d'agriculture des Côtes-du-Nord en 1924. »
    Source 
    « Château de La Roche-Goyon, [[Noyal (Côtes-d'Armor)|Noyal]] », sur fr.topic-topos.com (consulté le 31 mai 2011)
  2. 2,0 et 2,1 Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. 8, 1827 [lire en ligne] 
  3. « BB/29/1035 pages 35-36. », Titre de duc de Feltre accordé à Henri Jacques Guillaume Clarke, à la suite du décret du 15 août 1809. Schoenbrunn (15 août 1809)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, PLEADE CHAN : Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 30 avril 2011)
  4. (en) François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers, sur www.heraldica.org,‎ 18 février 2000 (consulté le 28 avril 2011)
  5. Source 
    De gueules aux trois épées d'argent à poignées d'or posées en pal, la pointe vers le chef ; au franc-quartier de comte-ministre.« www.heraldique-blasons-armoiries.com », L'armorial de la noblesse du Premier Empire (consulté le 24 avril 2011)
  6. Parti : au 1er de gueules à trois épées hautes et rangée d'argent, garnies d'or ; au 2e de gueules au lion d'or ; au chef brochant, des ducs d'Empire, de gueules, semé d'étoiles d'argent.
    Source 
    Vicomte Albert Révérend (1844-1911), Armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, vol. 3, Paris, (4 vol. in 2) Au bureau de L'Annuaire de la noblesse, 1894 [lire en ligne (page consultée le 16 nov. 2009)] 

Voir aussi Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .