FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montmartre (homonymie).
<td colspan="2" align="center">Image illustrative de l&#039;article Cimetière de Montmartre </td> <tr> <th scope=row >Pays <td >Flag of France France <tr> <th scope=row >Ville <td >Paris <tr> <td colspan=12>

Géolocalisation sur la carte : Paris

Cimetière de Montmartre</big>
</table> </div> </div> </td></tr> <tr> <td colspan="2" style="text-align:center"></td> <tr> <td class="navigation-only" colspan="2" style="border-top: 2px #B0C4DE solid; font-size: 80%; background:inherit; text-align: right;">modifier Gtk-dialog-info</td> </table> Le cimetière du Nord, communément appelé cimetière de Montmartre, fut inauguré le 1er janvier 1825. La Ville de Paris a engagé en 2012 une étude pour renforcer la protection paysagère et patrimoniale du cimetière de Montmartre. Cette étude permettra d'aller vers le classement du site, sur le même modèle que celui déjà adopté pour le cimetière du Père-Lachaise[1]. L'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) a publié en décembre 2013 son étude[2].

Description Modifier

P1040797 Paris XVIII cimetière de Montmartre rwk

Cimetière de Montmartre vu du pont Caulaincourt.

Le cimetière de Montmartre est situé à Paris, depuis 1860, au 20, avenue Rachel, dans le XVIIIe arrondissement. Il est installé à l'emplacement des anciennes carrières de Montmartre, réputées pour leur gypse dont on fit un plâtre utilisé à grande échelle dans la capitale.

Hors des limites de la capitale furent créés le cimetière de Montmartre au nord, le cimetière du Père-Lachaise à l'est, le cimetière du Montparnasse au sud et, au cœur de la ville, le cimetière de Passy.

Le cimetière de Montmartre couvre environ 11 hectares, soit la même superficie que le cimetière des Batignolles, ce qui en fait ex-æquo le troisième plus vaste cimetière intra muros après le Père-Lachaise et Montparnasse. Aujourd'hui le cimetière de Montmartre compte plus de 20 000 concessions et 500 personnes environ y sont inhumées chaque année.

Il est enjambé par le pont Caulaincourt, un pont métallique construit en 1888.

La tombe de Dalida, avec sa sculpture en taille réelle et ses rayons dorés, est la plus visitée et la plus fleurie du cimetière[3].

Personnalités enterrées dans le cimetière de Montmartre Modifier

Paris arr jms-298px <div style="position:absolute;border:none;top:Erreur d’expression : mot « erreur » non reconnu.%;left:Erreur d’expression : mot « erreur » non reconnu.%;">
Red pog
</div>
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A Modifier

Ampere grave on cimetiere de montmartre paris 03

Tombe de André-Marie Ampère et Jean-Jacques Ampère.

B Modifier

Tombe Berlioz

Tombe de Berlioz.

Victor BRAUNER tombe

Tombe de Victor Brauner.

C Modifier

Tombe de Louis Clapisson,cimetière de Montmartre, 28e division

Tombe de Louis Clapisson, 28e division

D Modifier

E Modifier

F Modifier

G Modifier

H Modifier

Heine, promeneur fatigué

Tombe de Heinrich Heine.

I Modifier

Tomb of Daniel Iffla at Montmartre Cemetery, 2012

Tombe de Daniel Iffla dit « Osiris ».

J Modifier

K Modifier

Cimetière de Montmartre - tombe de Miecislas Kamieński 001

Sculpture de Jules Franceschi ornant la tombe de Miecislas Kamieński.

L Modifier

M Modifier

N Modifier

Vaslav Nijinsky tombstone

Tombe de Vaslav Nijinsky.

O Modifier

Offenbach jaques grave montmartre paris 04

Tombe de Jacques Offenbach.

P Modifier

Tomba di Alphonsine Plessis, la signora delle camelie

Tombe d'Alphonsine Plessis, « la Dame aux camélias ».

R Modifier

S Modifier

Stendhal tombe cimetiere Montmartre

Tombe de Stendhal.

T Modifier

François TRUFFAUT, tombe

Tombe de François Truffaut.

V Modifier

W Modifier

Z Modifier

Zola grave on cimetiere de montmartre paris 02

Tombe cénotaphe de Zola.

Notes et références Modifier

  1. Comment protéger le cimetière de Montmartre?, Ville de Paris, 16 janvier 2014.
  2. Étude pour le renforcement de la protection paysagère et patrimoniale du cimetière Montmartre, Apur, décembre 2013.
  3. Le site officiel de la ville de Paris.
  4. voir notamment le texte explicatif de la vignette 22 lors d'une exposition à la Pagode de Chanteloup à Amboise, célèbre pagode de style chinois construite à la demande de Choiseul (qui avait été propriétaire du lieu), dont la famille André est propriétaire depuis René André, fils d'Edouard André.
  5. Léo Magne, L’Extraordinaire Aventure d’Antoine de Tounens, Gentilhomme Périgordin, Avoué, Conquistador, roi d’Araucanie-Patagonie, préface d’André Maurois, aux éditions Latino-Américaines, Paris, 1950, page 161.
  6. Quintin 2013, p. 494.
  7. « La Tour-Maubourg », sur www.napoleon1er.org (consulté le 15 novembre 2011)
  8. Article sur paristribune.info.

Voir aussi Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :


Articles connexes Modifier

Lien externe Modifier

Bibliographie Modifier

Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .