FANDOM


Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des familles nobles et notables originaires de Bretagne ou qui ont possédé des fiefs en Bretagne.

La famille ducale Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement
Blason Pierre Ier de Bretagne Armoiries Bretagne - Arms of Brittany ducs de Bretagne
  • avant 1316 : Échiqueté d'or et d'azur au franc-quartier d'hermine et à la bordure de gueules[1]
  • après 1316 : D'hermine plain.[1]
Cimier 
Un chapeau de gueules, rebrassé d'hermine, sommé d'un lion arrêté d'or, entre deux cornes d'hermine[1]
Article détaillé : Armorial des ducs de Bretagne.

Baronnies de Bretagne Modifier

Les neuf anciennes baronnies de Bretagne Modifier

« […] Un autre auteur[2], très digne de foi, assure que la terre de Chateaubriand, situé au diocèse de Nantes, est la véritable origine du nom de cette maison ; cette terre portée dans le quatorzième siècle dans la maison de Laval, par le mariage de Louise de Chateaubriand, héritière de la branche aînée, avec Guy XII du nom, baron de Laval (tige du maréchal duc de Laval), d’où elle a passé par les mains de Dinan et autres dans celle de Bourbon-Condé, qui la possède aujourd’hui, est une des neuf anciennes baronnies de Bretagne, dont une des prérogatives est de présider la noblesse de cette province à ses États assemblés ; les autres baronnies de la fameuse assise du duc Geoffroy, en 1185, étaient Avaugour, Léon, Fougères, Vitré, Rohan, Rais, Ancenis et Rochebernard ; à ces avantages elle joint le titre de baron qui paraît lui avoir été affecté de temps immémorial, et dont elle s’est décorée même dans les chartres et les traités de ses souverains dont elle se rendait garant. Le même don Morice, page 6 du tome II des Preuves, dit que les baronnies de Bretagne étaient des éclipses des anciens comtés et des partages de cadets, et, page 27, que les barons n’étaient point de simples seigneurs du pays, mais les premiers seigneurs du pays. »

— François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, 1848 [lire en ligne], p. 211 .

Image Nom de la famille et blasonnement


Blason Ancenis Famille d'Ancenis (barons)

De gueules, à trois quintefeuilles d'argent, chaque feuille chargée d'une hermine (ou de gueules, à trois quintefeuilles d'hermine[3],[4],[5]).

Devise 
« Folium ejus non defluet[3],[5]. » ((en français : Sa fleur ne tombera pas[6].))
Argent a chief gules Maison d'Avaugour (barons)

D'argent au chef de gueules.[3],[7]

Devise 
« Utimur[3]. »
Blason chateaubriant Famille de Châteaubriant (barons)

De gueules, semé de fleurs de lys d'or

Blason Etienne de Fougères Famille de Fougères (barons)

D'or, à une plante de fougères de sinople.[3]

Blason ville fr La Roche-Bernard (Morbihan) Famille de La Roche-Bernard (barons)

D'or à une aigle éployée bicéphale de sable, becquée, lampassée et membrée de gueules.[3] (sceau de 1298[8])

.
Blason Léon(Bretagne) Famille de Léon (vicomtes puis seigneurs)

D'or au lion morné de sable.[9] (sceau 1276)

Blason Retz Famille de Retz (barons)

D'or à la croix de sable.[10]

Blason fam fr Rohan Maison de Rohan (vicomtes)

De gueules à 9 macles d'or rangées en fasce, 3, 3, 3.[7]

Article détaillé : Armorial de la famille Rohan.


Blason André IV de Vitré Famille de Vitré (barons)

De gueules, au lion d'argent, couronné d'or et armé de sable.[7]

Selon Rietstap 
De gueules, au lion d'argent, couronné d'or.[3]

Nouvelles baronnies de Bretagne Modifier

Les familles bretonnes Modifier

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
Blason à dessiner Famille de L'Aage[11] ; Age (L’) ; Lage

De gueules, à l’aigle éployée d’or, becquée et membrée d’azur .[12]

Honneurs de la cour 
Madame la comtesse de L'Aage de Volude, le 10 janvier 1782 ; M. de vicomte de L'Aage de Volude, le 19 mars 1782.
Blason fam bzh Acigné (d') Famille d'Acigné

D'hermine, à la fasce de gueules chargée de trois fleurs de lys d'or.[3] (alias : une fasce alésée[3]).

« Neque terrent monstra[3]. »
Blason famille Andigné Famille d'Andigné

D'argent à trois aiglettes de gueules, becquées et membrées d'azur.[5]

« Aquila non capit muscas[5]. » ((en français : L'aigle ne prend pas les mouches)).
Blason famille d'Ardenne Famille d'Ardaine ou Dardaine ou d'Ardenne

D'argent, semé d'ancolies d'azur, à la bande chargée de feuilles de houx.[13]

Blason famille arquistade Famille Arquistade

D'argent, au chevron de gueules accompagné de trois trèfles de sinople, deux en chef, un en pointe.[3]

Blason ville IlledArz Famille d'Ars

D'argent, à trois quintefeuille de gueules.[3]

Blason Juhaël d'Avaugour seigneur de Kergrois Juhaël d'Avaugour, seigneur de Kergrois, fils de Henri II d'Avaugour (1205 † 1281)

D'argent au chef de gueules (d'Avaugour) chargé d'une macle d'or.[3]

Blason famille Avril de Burey Famille Avril de Burey
(Anjou et Bretagne[14])

D'argent au pin de sinople, au chef d'azur, chargé de trois roses (ou étoiles) d'or.[3]

Supports 
Deux lions au naturel, armés et lampassés de gueules.
« Semper virens[3] ».

B Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
Blason famille Barrin Famille Barrin

D'azur, à trois papillons d'or.[9],[3],[15]

  • Supports : deux lions[3].
Blason fam bzh Baude de Saint-Père Famille Baude de Saint-Père

D'argent, à trois têtes de loup arrachées de sable.[3]

Blason ville Baulon Famille de Baulon

De vair, au sautoir de gueules.[16]

Blason famille Beauharnais

Blason Eugène Beauharnais

Maison de Beauharnais

D'argent, à la fasce de sable accompagnée en chef de trois merlettes du second.

Eugène Rose de Beauharnais (1781-1824), vice-roi d'Italie, prince de Venise, grand-duc de Francfort, duc de Leuchtenberg et Prince d'Eichstätt, Ecartelé : I, (de Leuchtenberg) ; II, de gueules au mur d'argent flanqué de deux tours, le tout maçonné et ouvert d'argent, deux arbres de sinople issants des tours (d'Eichstätt) ; III de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même ; IV, d'argent à la fasce de sable accompagnée en chef de trois merlettes du second (de Beauharnais) ; sur-le-tout, d'azur, à la couronne royale d'or.

Blason fam bzh Beaumanoir (de) Famille de Beaumanoir

D'azur, aux onze billettes d'argent, posés 4,3,4.

.
J'aime qui m'aime.
Blason famille fr de Beaumont du Repaire et de Beynac Famille de Beaumont (Repaire, Beynac, Autier)

(Dauphiné, Bretagne) De gueules à la fasce d'argent, chargée de trois fleurs de lys d'azur.[5]

« Impavidum ferient ruinae[5],[17] ». ((en français : Les ruines le frapperont sans qu'il tremble)[5]).
Autre de devise 
« Amitié de Beaumont[5]. »
Blason famille Becdelièvre Famille de Becdelièvre

De sable, à deux croix de calvaire, treflées et fichées d'argent, accompagnées en pointe d'une coquille du même.[5]

Blason famille Berault Famille Bérault ou Béraud

De gueules au loup passant d'argent, accompagné de trois coquilles de même.[9]

Blason famille Berthois Famille Berthois de La Rousselière

D'argent, au lion de gueules, couronné du même, au chef d'azur, ch. d'un croissant d'or.[3]

Blason Ville Besné Famille de Besné

Contre-vairé d'or et de gueules.[4]

Blason famille Bigot Famille Bigot (Préameneu, Morogues)

(Bretagne, Berry, Orléanais) De sable, à trois têtes de léopard d'or, lampassées de gueules.[3],[5]

« Tout de par Dieu[5],[18] »
Blason famille Billon Famille Billon

D'azur, au chevron d'or accompagné de trois billettes du même

Blason famille de Blain
Blason Eon
Famille de Blain
  • Hervé Ier : De vair chargé d'un croissant de gueules.[4]
  • Eudon, seigneur de Pontchâteau : De vair chargé de trois croissants de gueules.[5]
Blason famille de Boisbouexel Famille de Boisbouexel

D'hermine, au chef de gueules, chargé de trois macles d'or.

Blason Maison de Boisgelin Famille de Boisgelin

Ecartelé : aux 1 et 4 de gueules, à une molette d'éperon d'argent à 5 rais ; aux 2 et 3 d'azur plein.

Blason famille du Boispéan Famille du Boispéan de Fercé (Evéché de Rennes)

Ecartelé : aux 1 et 4 d'argent, semé de fleurs de lys d'azur; aux 2 et 3 d'argent fretté de gueules.

Blason famille Boyspean Famille du Boispéan de Frossay (Evéché de Nantes)

D'argent à un arbre de sinople, accosté de deux lions affrontés de gueules.

Blason ville Aizenay Famille Botherel de Champagné

D'hermine, au chef de gueules.[16]

Blason Famille Botherel de Quintin Famille Botherel de Quintin

D'argent, au chef de gueules, au lambel d'or.[16]

Blason famille Bouchart Famille Bouchart de Kerbouchart

D'argent, à trois dauphins pâmés de sable[3]

Blason à dessiner Famille de Botmiliau

D'azur, à trois cloches d'or bataillées de sable

Blason famille du Bouays Famille du Bouays

D'argent, au lion coupé de gueules et de sable, couronné de gueules[9]

Blason famille Bril de la Brillère Famille Bril de la Brillère

D'or, à la croix de gueules cantonnée de quatre lionceaux affrontés du même.[4]

Blason Armoiries de Clabay Famille du Breil :

D'azur, au lion d'argent, armé, lampassé et couronné de gueules.[19]

  • Couronne : de marquis
  • Supports : deux lions

« C'est ainsi qu'elles sont enregistrées cinq fois dans l'Armorial général de 1696, généralité de Bretagne (t. 1) ; mais plusieurs auteurs les blasonnent ainsi : D'azur, au lion d'argent ; ou bien : D'azur, au lion d'argent, armé et lampassé de gueules. »

— Vicomte de Magny, Le nobiliaire universel

Blason ville Le Faouet Famille de Bouteville

D'argent, à cinq fusées de gueules accolées et rangées en fasce.

Blason famille Boutiller Famille Boutiller du Retail

De gueules, à 3 flacons d’or[4]

Blason famille de Brillaud Famille Brillaud

D'argent, au rencontre de cerf de sable.[9]

Ancienne extraction sur 9 générations, arrêt du 13 Avril 1669 du Parlement de Bretagne[20]

Blason famille de Broerec Famille de Broerec (branche cadette des comtes de Vannes)

D'hermine, au bâton de gueules.

Blason à dessiner Famille Brossart de Cléry

(Bretagne, Normandie, Île-de-France, Anjou, etc.) D'azur au chevron d'argent, accompagné de trois fleurs de lys d'or.[5]

« Audenti succedit opus[5] ». ((en français : L'audace donne le succès[21])).
Blason famille de Bruc Famille de Bruc

D'argent, à la rose de gueules boutonnée d'or.[5]

Cimier 
une sainte Vierge.
« Flos florum eques equitum[5],[22] » ((en français : Fleur des fleurs, chevalier des chevaliers))
Autre devise 
« Flos florum, virgo Maria, in te confido[5] » ((en français : Fleur des fleurs, Vierge Marie, je mets ma confiance en vous))
Blason familles Budes Famille Budes de Guébriant ,

D'argent, au pin arraché de sinople, fruité de trois pièces d'or, le tronc accosté de 2 fleur de lys de gueules[3].

C Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
Blason de Georges Cadoudal Famille de Cadoudal,

D'azur, au dextrochère de carnation, armé d'or, mouvant du flanc dextre, tenant une épée d'argent garnie aussi d'or, à l'écusson d'hermine chargé d'une fleur de lys de gueules, brochant en bouclier sur le dextrochère.

Georges Cadoudal, chef chouan, généralissime de l'armée catholique et royale.

Blason fam fr du Cambout de Coislin Famille du Cambout

De gueules, à trois fasces échiquetées d'argent et d'azur de deux tires.[3],[4]

Blason famille de Carné Famille de Carné

D'or à deux fasces de gueules.[3]

Plutôt rompre que plier.
Famille Carre de Lusancay

D’azur au chevron d’argent, chargé de trois étoiles (aliàs: trois molettes) de gueules ; aliàs : au franc canton d’or, chargé d’un lion de gueules. Devise • Nusquàm devius.[9]

« Nusquam Devius[9]. »


Blason famille Chabot Maison de Chabot,

(Bretagne, Poitou) D'or à trois chabots de gueules en pal.[5]

« Concussus surgo[5]. » ((en français : Quand on me frappe je bondis[23])).
Blason famille Chapelle Famille de la Chapelle

D’argent à 6 annelets d'azur 3,2,1[9]

Blason famille Charrette Blason famill Charette de la Contrie Famille Charette

D'argent, au lion de sable, armé et lampassé de gueules, accompagné de trois canettes de sable membrées et becquées de gueules.

Maires de Nantes (Extraction, réformation 1668, six générations, ressort de Nantes et maintenu à l'Intendance en 1699).

Charette de la Contrie : D'argent au lion de sable soutenu de trois canettes du même ordonnées 2 et 1.

Charrette, seigneurs de Montbert : D'argent au lion de sable soutenu de trois aigles éployées du même ordonnées 2 et 1.

Blason Famille du Chastel Tanneguy du Chastel,

Fascé d'or et de gueules de six pièces.

Blason à dessiner Famille du Chastellier,

De gueules au dextrochère mouvant du côté gauche, tenant une fleur de lys d'argent, accompagnée de quatre besants de même, un en chef, deux en flancs et un en pointe.[5]

« Non inferiora secutus[5] » ((en français : N'a pas fourni une carrière moins glorieuse)[24]).
Blason Ville de Chateaugiron Hervé, seigneur de Châteaugiron

D'or, au chef d'azur. [1]

Blason à dessiner Famille Chauvel

D'azur, à trois dés d'argent et une porte d'or en abîme.

Blason Clisson Famille de Clisson

De gueules, au lion d'argent armé lampassé et couronné d'or.[4]

« Pour ce qui me plaist »
100 px Famille de Coësmes

De gueules, fretté d'hermine.[4]

100 px Famille de Coëtivi

Fascé d'or et de sable de six pièces.

100 px Maison de Coëtlogon

De gueules, à trois écussons d'hermines.

A Peb Amser Coëtlogon, (De tout temps Coëtlogon)
100 px Famille du Coëtlosquet

De sable, semé de billettes d'argent, au lion morné du même, brochant sur le tout.[3]

Franc et Loyal
100 px Famille de Coëtmeret, alias de Goasmaret, Bains dur Oust

D'argent à trois merlettes de sable.[3]

100 px Famille de Coëtmen

De gueules, à sept annelets d'argent, posés 3, 3 et 1.[1],[16]

Blason Famille Coetquen Famille de Coëtquen

Bandé d'argent et de gueules.[3]

100 px Famille Collobet du Bot

D'argent, à la bande de sable chargée de trois molettes d'éperon d'or.[4]

100 px Famille Cornulier

D'azur, au rencontre de cerf d'or, surmonté entre son bois d'une moucheture d'hermine d'argent.

100 px Famille de Courson

D'argent, à trois chouettes de sable, becquées, membrées et allumées de gueules.[4]

100 px Famille Cramezel,

D'azur, à trois dauphins ou marsouins d'argent 2 et 1.[3]

Fidelis Patria, Regis generasus et ardens, Consestim vires, animamque utrique repono (Fidèle à sa Patrie, brave pour son Prince, il leur sacrifie et ses forces et la vie)
100 px Famille de Croisil

D'argent, à la croix de sable chargée de cinq coquilles d'or.[4]

100 px Famille de Cucé

De gueules, au chevron d'argent accompagné de trois billettes du même, deux en chef et une en pointe.

D Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille de Derval

De gueules, à deux fasces d'argent.[4]

Article détaillé : Armoiries de la maison de Derval
.
100 px Famille Desgrées du Loû, anciennement de la Grée, des Grées

D'azur, à la fasce d'hermine, accotée de trois étoiles d'argent.

Blason Maison de Dinan Famille de Dinan

De gueules à quatre fusées d'hermine posées en fasce, accompagnée de six besants du même.

Article détaillé : Armoiries de la Famille de Dinan
.
100 px Famille de Dol

Écartelé d'argent et de gueules.

100 px Famille de Donges (Vicomtes)

Échiqueté d'or et d'azur.[4]

100 px Famille du Drezeuc
  • Goulven

De sable, à un croissant d’or en abîme accompagné de trois molettes d’argent

E Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille d'Ernothon

D'azur, à trois molettes d'éperon d'or.

100 px Famille de l'Escu

D'azur, à six billettes d’argent, au chef d'azur chargé de trois targes d'argent.[25]

100 px Famille d'Espinay Saint-Luc

D'argent, au chevron d'azur, chargé de onze besants d'or. Supports: deux licornes[3],[26]

100px

100px

Famille Espivent de La Villesboisnet

D'azur, à trois lévriers courants d'argent, colletés de gueules, bouclé et cloué d'or (Thierry de la Prévalayé). En cœur un écusson aux armes d'Espivent de la Villeboisnet qui sont d'azur à une molette d'or, acc. de trois croissants du même.[3]



Armes des Espivent de Saint-Perran 
D'azur à une molette d'or, acc. de trois croissants du même.[3]

F Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille de Farcy

D'or fretté d'azur, de six pièces, au chef de gueules

100 px Famille du Faou

D'azur au léopard d'or.

100 px Famille Ferré

D'argent, à la fasce de gueules, accompagnée de trois molettes de même.[27]

Ecu d'azur à l'aigle d'or Famille du Fou, ramage du Faou

D'azur à l'aigle d'or
ANF

Dieu - l'honneur
100 px Famille de Foucaud ou Foucaud de Launay

« Un écu d'azur à une bande d'argent accompagnée à droite d'un anchre de même et à gauche d'un soleil d'or rayonnant; ledit écu timbré d'un casque de profil orné de ses lambrequins d'or, d'azur et d'argent »

— Antoine-Marie d'Hozier de Sérigny , chevalier juge d'armes de la noblesse de France

Soit 
D'azur à la bande d'argent, orné en pointe d'une ancre de même et en chef d'un soleil d'or rayonnant.
100px Famille de Foucher Page d'aide sur l'homonymie

De sable, au lion d'argent.[28]

  • Supports : deux Mélusine, au naturel[3].
« Virtutem a stirpe traho[3] ».
100 px Fournier de la Pinsonnière et de Bougon

De gueules, à la bande dentelée d'or accompagnée de deux molettes d'éperon du même.[4]

100 px Famille Freslon de La Freslonnière

D'argent à la fasce de gueules, accompagnée de six ancolies d'azur, tigées de gueules 3 et 3.

100 px Famille du Fresne

D’argent, à la fasce de sinople accompagnée de trois feuilles de fresne de même, deux en tête, une en pointe.

Blason modèle fr Armes parlantes Armes parlantes.

Nisi Dominus – Custodierit Hane Civitatem – Frustra Vigilat – Qui Custodit Eam (Si le Seigneur ne garde la cité, c’est en vain, que veille celui qui la garde)

G Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
Blason à dessiner Famille Galbaud du Fort

D'azur à trois noix de galle d'or.[5]

« In fide maneo[5] » ((en français : Je reste dans ma foi)[29]).
100 px Famille Gastineau

D’argent, à 2 filets engrelés, croisés en sautoir, accompagnés de quatre aiglettes, le tout de sable.[4]

100 px Famille Gaudin, Gaudin de La Bérillais

De gueules au croissant d'argent accompagné de 3 roses du même[30].

100 px Famille Giffart

D’argent, à la bande de sable chargée de trois mâcles d’argent.

100 px Famille Giffard

Palé d'or et de gueules de 6 pièces.

100 px Famille de Goësbriand

D'azur à la fasce d'or.[réf. nécessaire]

100 px

100 px

Famille Goüin
  • Origine : Bretagne - Touraine

D'azur à la croix tréflée d'or.[réf. nécessaire]

Ou 
D'azur à la croix fleurdelisée d'argent.[31]
100 px Famille de Goulaine

Mi parti d'Angleterre et de France (mi-parti de gueules à trois léopards d’or passant l’un sur l’autre et d’azur à trois fleurs de lys d'or).[9]

A cettuy-cy, A cettuy-là, j'Accorde les couronnes.
Blason Maison de Goyon Famille de Goüyon Matignon,

D'argent, au lion de gueules couronné d'or (sceau 1219).[32]

Article détaillé : Maison de Goyon#Armoiries.
« Honneur à Gouyon »
Blason fam fr Guéheneuc (de) Famille Guéheneuc

D'azur, au lion léopardé d'argent, accompagné en chef de deux fleurs de lys du même.[9],[33],[3]

Blason Famille de Guémadeuc Famille de Guémadeuc

De sable au léopard d'argent, accompagné de huit coquilles du même rangées en orle[16].

Selon Rietstap 
De sable au léopard d'argent, accompagné de huit coquilles du même rangées en orle.[3]
100 px Bertrand du Guesclin,

D'argent à l'aigle bicéphale éployée de sable becquée et membrée de gueules, à la cotice du même brochant sur le tout

La cotice (ou bâton en bande — quasi-équivalent) est une bande réduite en largeur et était utilisée en général comme brisure pour les cadets. Le père de Bertrand représente une branche cadette de la famille du Guesclin.

Blason à dessiner Famille Guillemot de la Villebiot,

D'azur au lion d'or, couronné et lampas de gueules, accompagné de trois molettes d'or (2 et 1).

H Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille Hay de Gourmeau et de Slade

D'argent à trois écussons de gueules.[5]

Cri
HAY, HAY !
« Renovate animos[5] » ((en français : Renouvelez vos esprits)[34]).
Blason à dessiner Famille Hersart de La Villemarqué et du Buron

D'or à la herse de sable[5].

« Evertit et aequat[5]. » ((en français : Il renverse et aplanit)[35]).
100 px Famille de L'Hopital

D'argent, à la bande de gueules, accompagné en chef d'une merlette de sable et chargé d'un coq du champ, becqué, crêté et barbé de gueules. [3]

100 px Famille Houdet

De gueules à la gerbe d'or, liée du même, surmontée de trois étoiles d'argent et accompagnée de trois billettes du même, deux en flancs et une en pointe.[9]

100 px Famille du Houx

D'argent à 6 feuilles de Houx de sinople.[9]

Fou qui s'y frotte.
Blason à dessiner Famille Huchet

D'argent, à trois cors-de-chasse de sable, les embouchures à dextre.[3]

« Hostibus et ferris[9] »
« Honor et caritas[9]. »

I Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille d'Irodouer

D’argent à la bande de gueules chargée de trois macles d’argent[36]

J Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille de la Jaille

D'or, au léopard lionné de gueules accompagné de cinq coquillettes d'azur posées en orle.[4]

Blason fam bzh Janvier de La Motte Famille Janvier de La Motte

D'azur, à un vol d'argent[3],[37].

Ou 
D'azur, à deux demi-vols adossés d'argent[3].
Supports 
deux lévriers colletés[3].
100 px Famille de Janzé

Coupé : au 1 d'or, au chevron de gueules, accompagné de deux hures de sanglier de sable en chef et d'un lévrier passant du même en pointe ; au 2 d'azur, à trois bandes d'hermine.[3]

100 px Famille du Juch

D’azur, au lion d’argent[38]

K Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille de Keradreux

De sable au léopard d'argent, accompagné de huit coquilles du même rangées en orle.[réf. nécessaire]
D'argent aux trois léopards d'azur.[9]

Blason à dessiner Famille de Kercabus

D'argent fretté de sable, une croix alésée de gueules en abîme.[9]

100 px Famille de Kergolay.

Vairé d’or et de gueules.[réf. nécessaire]

100 px Famille de Kergounadec'h.

Écartelé, échiqueté d'or et de gueules ; aux 1 et 3 et au quartier d'honneur d'or au lion de sable qui est de Léon.[réf. nécessaire]

100 px Famille de Kermoysan.

De gueules, à sept coquilles d'argent aux 3,3,1[9]

100 px Famille de Kerouzéré.

De pourpre, au lion d'argent.[réf. nécessaire]

100 px Famille de Kerpoisson.

D’or, au lion de gueules, la queue passée entre les jambes et remontant.[9]

100 px Famille de Kersauson

De gueules, au fermail d'argent.[5]

« Predew, predaw[5] » ((en français : Prêt, toujours prêt)[39]).
100 px Famille de Kerscau,

D'argent, à deux dauphins adossés d'azur[3]

L Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille de La Bourdonnaye,

De gueules, à trois bourdons d'argent.

100 px Famille de La Moussaye (ancienne extraction, chevalier, réformation de 1669 : dix générations ; réformation et montres de 1423 à 1535, évêchés de Saint-Brieuc et Saint-Malo[40])

D'or, fretté d'azur de six pièces.[9],[40]

« Honneur à Moussaye[9] ».
100 px Famille de Langle, seigneurs de Beaumanoir

D'azur, au sautoir d'or cantonné de quatre billettes du même.[9]

Blason Haroué 54 Famille de La Lande, dite « de Machecoul »
Cette famille avait relevé le nom et les armes de la maison capétienne de Machecoul 
D'argent, à trois chevrons de gueules.[9]
100 px Famille de La Poëze, Anjou

D'argent, à trois bandes de sable.

  • Supports : Deux chevaux herminés
« Auxilium ad alta » ((en français : Le secours vient d'en haut.))
Blason fam fr Lanjuinais (de) Famille Lanjuinais

Écartelé : au 1, du quartier des Comtes Sénateurs de l'Empire ; au 2, d'argent, à la croix potencée de sinople ; au 3, d'argent, à trois mains dextres appaumées de carnation 2, 1, les doigts tournés à dextre ; au 4, d'azur, au lion d'or tenant de la patte sénestre une balance d'argent et de la dextre un frein du même. L'écu environné d'une bordure de sable.[41]

  • Couronne : de comte
  • Supports : Deux lions[3]
  • Manteau : Le tout posé sur un manteau de pair de France, sommé du béret de comte-pair
« Dieu et les lois[3] »
Blason fam bzh Lannion (de) Famille de Lannion

D'argent, à trois merlettes de sable, au chef de gueules chargé de trois quintefeuilles du champ[3] (sceau de 1569[9]).

« Prementem pungo[3],[9]. »
100px

100px

Famille de Lantivy,

De gueules, à l'épée d'argent en pal, la pointe en bas.[42],[9]

Alias 
D'azur à huit billettes d'or, 3. 2. 2. Et 1, au franc-canton de gueules, chargé d'une épée d'argent[42],[43],[3]
Alias 
un dextrochère tenant une épée (sceau de 1381[42]).
« Qui désire n'a repos[42],[9] »
100 px
Blason Gui VII de Laval
Famille de Laval

De gueules, au léopard d'or armé et lampassé d'azur.

Gui XI, seigneur de Laval 
D'or, à la croix de gueules, chargée de cinq coquilles d'argent ; cantonnée de seize aiglettes d'azur.[1]
Blason à dessiner Famille de La Vallée,

De sable, à trois merlettes d'argent

Par tous les temps nous serons et nous vaincrons
100px Famille le Bigre

D'azur, à deux serpents ondoyants d'or adossés et passés en double sautoir accompagnés de quatre abeilles d'argent posées aux quatre cantons leurs têtes appointées[réf. nécessaire][44]

100 px Famille Le Bœuf, seigneurs d'Issé

De gueules, à un bœuf passant, regardant d'or, la queue entre les jambes remontant en pal et fourchée.[4],[45]

Blason à dessiner Famille Le Bouteiller

D'argent, à la bande fuselé de sable.[46]

Sine maculis (sans tâche).
100 px Famille Le Coutellier

De gueules, au lévrier rampant d'argent, colleté de gueules.[3]

100 px Famille Le Gentil

D'azur au dragon volant d'or, armé et lampassé de gueules.[3]

100 px Famille Le Meneust

D'or, à la fasce de gueules, chargée d'un léopard d'argent et accompagnée de trois roses de gueules, 2 et 1.[3]

100 px Famille Le Saulnier de Saint-Jouan

D'azur, à trois poissons nageants d'or, l'un sur l'autre.[3]

  • Tenants : deux sirènes[3]
E sale maris (du sel de la mer).
100 px Famille de Lesnerac,

D’azur, à la tête et demi-vol de griffon coupée d’argent. (Sceau de 1383.)[9]

Blason à dessiner Famille de L'Estourbeillon

D'argent, au griffon de sable, armé et lampassé de gueules.[5]

Cri 
CRAINS LE TOURBILLON !
« Fidelis et audax[5] » ((en français : Fidèle et audacieux)[47]).
Blason ville fr Lohéac (Ille-et-Vilaine) Famille de Lohéac,

De vair plain.[3]

Blason famille fr de Lopriac Famille de Lopriac,

De sable, au chef d'argent, chargé de trois coquilles de gueules.

M Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
Blason à dessiner Famille Madec

D'azur, à l'épée flamboyante d'argent en fasce, la garde et la poignée d'or, accompagnée en chef d'une étoile d'argent, et en pointe d'un croissant d'or.[5]

« Nullis perterrita monstris[5] » ((en français : Elle n'est effrayée par aucuns monstres)[48]).
Blason à dessiner Famille Madic

De gueules, à trois lionceaux d'argent alias D'or au lion de gueules.

100 px 100 px Famille de Marbré

D'argent, à l'aigle éployé de sable.[49]</br></br></br></br></br></br></br></br></br> Armes des Marbré, seigneurs de Trénou
D'azur, à la croix d'argent, chargée de cinq aiglettes de gueules.

100 px 100 px Famille de Mareil

Echiqueté d'hermines et de gueules.[49]</ref></br></br></br></br></br></br></br></br></br> Armes de Bonaventure Gui de Mareil D'argent, à l'arbre de sinople surmonté d'un oiseau de même, accosté de 3 étoiles de gueules 1 et 2

100 px Famille Martel , Baron de Renac

D'or, à trois marteaux de sable, 2 et 1.[50]

100 px Famille de la Marzelière,

De sable, à trois fleurs de lys d'argent, 2 et 1.

100 px 100 px Blason fam fr de Malestroit Maison de Malestroit
Ancien 
De gueules, à dix besants d’or ordonnés 4, 3, 2 et 1.
Jean de Malestroit (demi-frère de Jean de Châteaugiron-Malestroit), dans le Rôle d'armes du second traité de Guérande 
De gueules, à dix besants d’or ordonnés 4, 3, 2 et 1, au bâton d'azur.[16] (le bâton d'azur est la brisure qu'il utilisait en Bretagne)
Moderne 
De gueules, à neufs besants d’or ordonnés 3, 3 et 3.
« Quae numerat nummos non Malestricta domus » (en français : N'est pas de Malestroit qui compte ses besants) Ou "Maison riche d'écus ne grince jamais"
100 px Famille de Mathefelon

De gueules, à six écussons d'or, 3, 2 et 1.[16]

100 px Famille de Matignon (Côtes-d'Armor)

D'or, à deux fasces nouées de gueules, accompagnées de neuf merlettes de même en orle, 4. 2. 3; qui est Matignon.[3]

100 px Famille de Mauny

D'argent, au croissant de gueules.[3]

100 px Famille de Maure (auj. Maure-de-Bretagne),

De gueules, au croissant de vair.[3]

100 px Famille de Mésanger,

D'argent, à trois merlettes de sable.[4]

100 px Famille Michel,

D'argent, au sautoir de vair accompagné de quatre étoiles de gueules et chargé en abîme d'un annelet de gueules.

100 px Famille Miorcec de Kerdanet

D'azur, un hérisson d'or, au chef d'argent chargé de trois mouchetures de sable.

Blason à dessiner Famille Moayre ou de la Moire

De sable, à trois lionceaux d'argent, ornés de gueules.

100px Famille de Molac,

De gueules, à sept mâcles d'argent, posés 3,3 et 1.[16],[5]

Article détaillé : Armorial de la famille Rohan.
« Gric da Molac[5] » ((en français : Silence à Molac))
II 
« Bonne vie[5] » ;
III 
« Macula sine macula[5] » ((en français : Mâcle sans tache[51]))
100px Famille de Montauban, rameau des Rohan.

De gueules, à sept mâcles d’or, posés 3, 3 et 1 ; au lambel d’argent à quatre pendants

Article détaillé : Armorial de la famille Rohan.
100 px Famille de Montbourcher,

D'or, à trois channes ou marmites de gueules.[3]

  • Supports: deux lévriers au naturel, colletés de gueules, bordé et bouclé d'or[3]
100 px Comté de Monfort-l'Amaury,
Bannière 
D'or, à trois channes ou marmites de gueules.[1]
100 px 100px 100px Famille de Montfort

D’argent, à la croix de gueules gringollée d’or.

Rôle d'armes du Second Traité de Guérande (1381) 
D'argent à la croix ancrée de gueules, chaque branche terminée par une tête d'aigle d'or.[16]
Raoul IX de Montfort 
Ecartelé : aux 1 et 4 d'argent, à la croix ancrée de gueules ; aux 2 et 3 contre-écartelé de vair (Lohéac) et d'or à l'aigle éployée de sable (La Roche-Bernard).[1]
100 px Famille de Montlouis (Originaire du Poitou)

D'azur, à trois chevrons d'or, accoté de trois fleurs de lys du même, rangée en chef.

100 px Famille de Montrelais

D'or, à trois jumelles d'azur posées en bandes.[4]

Jean de Montrelais fut évêque de Vannes puis de Nantes († 1391). Hugues († 1390) fut évêque de Tréguier, de St-Brieuc puis cardinal et chancelier du duc Jean IV.

Blason à dessiner Famille de la Musse ou Muce

De gueules, à neuf besants d'argent, 3, 3 et 3.

100 px Famille de Muzillac

De gueules, au léopard lionné d'hermine.[3]

N Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille des Nos

D'argent, au lion de sable couronné, armé et lampassé de gueules.

100 px Famille de Nozay

De gueules, à la croix d'or cantonnée de quatre lionceaux du même.[4]

P Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise


Blason Fam fr de Penancoët de Keroual Louise Renée de Penancoët de Keroual, duchesse d'Aubigny

Fascé d'argent et d'azur.[52],[3]

Ou 
Fascé d'argent et d'azur, à la bordure de gueules, ch. de six annelets d'or.
« A bep pen, léaldet[3] » ((en français : Loyauté partout[3]))
« En diavez[3] » ((en français : A découvert[3])).
100 px Famille de Penfentenyo

Burelé de dix pièces de gueules et d'argent[53].

Plura quam ex opto
100 px Famille de Penhoët

D'or, au lion d'azur.[3]

Blason à dessiner Famille de Penhoët de Guélégant

D'azur, à trois croix pattées au pied fiché d'or.[3]

Blason à dessiner Famille de Penhoët de Lannouan

D'azur, à un éléphant d'argent, sanglé d'or et portant une tour du même.[3]

100 px Famille de Penhoët de Troglézon,

D'or, à la fasce de gueules.[3]

« Red eo[3] » ((en français : Il faut[3]))
  • Antiquité de Penhoët[3].
100 px Famille de Penmarc'h

Écartelé : aux 1 et 4 de gueules, à une tête de cheval d'argent (Penmarc'h) ; aux 2 et 3 d'or, à trois colombes d'azur (Colombien) Ou D'or, à la fasce d'azur accompagnée de six colombes du même.[3]

Ou 
D'or, à la fasce d'azur, acc. de six colombes du même.[3]
« Prest vé[3] » ((en français : Il serait prêt[3]))
100 px Famille Perrée de la Villestreux

De gueules, au chevron d'or, accôté en chef de deux étoiles et en pointe d'une ancre, le tout d'or.[3] Support : 2 Lions Couronne : de Marquis

« Mare Nascitur Fortitudo » ((en français : '))
Blason à dessiner Famille du Perrier Page d&#039;aide sur l&#039;homonymie, Sgr de Kerhuel, débouté (réformation de 1668, ressort de Vannes).

D'or, au chevron d'azur, accompagné de trois pommes de pin de gueules (Armorial général de France, 1696)[9].

Blason à dessiner Famille du Perrier Page d&#039;aide sur l&#039;homonymie

De gueules, à trois rencontres de boeuf d'or (sceau de 1390)[9].

100 px Famille du Perrier Page d&#039;aide sur l&#039;homonymie[54], Sgr dudit lieu (paroisse de Kermoroc'h), Ancienne extraction chevaleresque, réformation (1671) onze gén., réf. et montres de 1427 à 1543, évêque de Tréguier, de Cornouailles et de Saint-Brieuc.
Un poirier (sceau de 1348[9]) : armes parlantes
« Alias » 
D'azur, à dix billettes d'or, 4, 3, 2 et 1.[9] (sceau de 1587[9]).
« Ni vanité ni faiblesse[9] »
100 px Famille Peschart

De gueules, à la bande d’or chargée de trois roses d’azur et accompagnée de quatre ducs (ou hiboux) d'argent.[55]

100 px Famille de Pestivien

Vairé d'argent et de sable.[3]

100 px Famille Picquet de La Motte et Boisguy

D'azur, à 3 chevrons d'or, accompagnés de 3 fer de lance d'argent en pal, la pointe en haut.

100 px Famille Pineau, Sr de Lormais

D'argent, à trois fasces de gueules, au franc-quartier d'azur, chargé de trois fusées d'or, posées en bande.[3]

100 px Famille Pineau, Sr de la Rivière Neuve

D'argent, à la fasce de sable, chargée de trois pommes de pin d'argent et accotée en pointe d'une pomme de pin de sable.[3]

Blason à dessiner Famille Piron du Frétay

D'argent, à trois fasces de gueules, accompagnée de dix molettes de même 4, 3, 2 et 1.

100 px Famille de Plédran[16]

D'or, à sept mâcles d'azur, 3, 3 et 1 (comme Couvran).

100 px Famille du Plessis d'Argentré

De gueules, à dix billettes d'or posées 4, 3, 2, 1.[3]

  • Supports : deux lions
100 px Famille de Plorec

D'azur, fretté d'hermine.[3]

100 px Famille de Plusquellec

D'argent, aux trois chevrons de gueules.[réf. nécessaire]

COA fr Pont-l&#039;Abbé Famille du Pont-l'Abbé

D’or, au lion de gueules.[3],[56]

« Heb chench[3] » ((en français : Sans changer[3])).
Ou plutôt 
« Heb Chang[56] » ((en français : Sans rémission[56])).
100px Famille de Pommereul

De gueules, au chevron d'or, accompagné de trois molettes du même.[3]

« Amour et vertu[3]. »
100 px Famille du Pontavice

D'argent, à un pont de trois arches de gueules, maçonné de sables[réf. nécessaire]

Selon Rietstap 
D'argent, à un pont de quatre arches de gueules.[3]
  • Supports : deux lions[3]
100 px Famille Prévost de La Croix

Écartelé : aux 1 et 4 d'argent, à trois hures de sanglier, de sable, défendues d'or (Prévost Page d&#039;aide sur l&#039;homonymie) ; aux 2 et 3 de gueules, à deux clés d'argent, passées en sautoir (Clermont-Tonnerre).[3]

Magis ac magis [3]
100 px Famille des Prez de la Morlais

D'argent, au croissant de sable accompagné de quatre fusées de gueules en chef et de quatre fusées du même en pointe[57] [58]

Q Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise


Blason Maison du Quélennec Famille du Quélennec

D'hermine, au chef de gueules chargé de trois fleurs-de-lis d'or.[3]

En Dieu m'attends[3].
100px Famille Quemper de Lanascol

D'argent, au léopard de sable, acc. de trois coquilles du même, rangées en chef.[59]

  • Supports : deux lévriers au naturel, colletés de gueules, bordé et bouclé d'or[3].
En bon repos[3].

R Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise


Blason Famille Raguenel Famille Raguenel

Ecartelé d'argent et de sable.[3]

Article détaillé : Armoiries de la Famille Raguenel
.
Blason fam bzh Rieux (de) Famille de Rieux

D'azur, à dix besants d'or, 4, 3, 2 et 1.[1]

Article détaillé : Armoiries de la maison de Rieux
.
"À tout heure, bellier"[3] ;
Autre 
"Tout un".[3]
100 px Famille Robin

De gueules, à trois fers de piques d'argent pointes en bas[60]

Blason ville fr Rochefort-en-Terre (Morbihan) Famille de Rochefort, Chevalier au combat des Trente,

Vairé d’or et d’azur[1] (Sceau de 1276[9])

« Alias » 
trois fasces bretessées par le bas (Sceau de 1247)[9].
100 px Famille Rogon

D'azur, à 3 roquets d'or.[9]

100 px Famille de Rosmadec

Palé d'argent et d'azur.[3]

100 px Famille de Rosmorduc

D'argent à trois roses de gueules, boutonnées d'or.[3]

100 px 100 px Famille de Rosnyvinen (Hanvec),

D'or, à la hure de sable.[1]

Cimier 
Une hure de sanglier, issante d'une couronne d'or[3].
Branche cadette 
D’or, à la hure de sanglier de sable arrachée et armée de gueules, à la bordure engrêlée du même.[61]
Blason Rostrenen Famille de Rostrenen,

D'hermine, aux trois fasces de gueules.[1]

.
Oultres[62],
Autre 
Si je Puis[62].
Blason ville fr Puget-Théniers (Alpes-Maritimes) Famille de Rougé

De gueules, à la croix pattée d'argent.[3]

Article détaillé : Armoiries de la famille de Rougé
.
"Rugit mais ne rougit", "Deo meisque" , "Sans Plus"[réf. nécessaire].
100 px Famille Rouillé (de Boissy du Coudray, de Meslay)

De gueules, à trois mains senestre d'or, au chef du même, ch. de trois molettes du champ.[3],[63]

  • Supports : deux lions.[3]
Moderatur et urget.[3]

S Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille de Saffré ,

D'azur, aux troix croix fleurdelysées d'or au chef cousu de même.[4]

100 px
100 px
Famille de Saint Aubin,

D'argent, à une bande de fusées de gueules, accotée de six tourteaux du même, rangés en orle.

Ou 
De gueules, à la bande d'argent.
100 px Famille de Saint Pezran ou de Saint-Perran

De sable, à la croix pattée d'argent.[3],

100 px Famille Salaün (de Kertanguy et de Lesven)

D'argent, à la hure de sanglier arrachée de sable défendue d'argent et couronnée d'or.

« Gui ha léal[3] » ((en français : Franc et loyal[3])).
Blason à dessiner Famille Salaün de Roc'hlouarn

D'argent, à une épée d'azur, la pointe en bas, accostée de deux croissants adossés de gueules.[3]

100 px Famille Scott Page d&#039;aide sur l&#039;homonymie de Martinville, famille écossaise établit en France en 1572[64]

D'or, à trois têtes de lion de gueules arrachées et languées d'azur.[3]

On trouve 
Blason ville fr Sérent (Morbihan) Famille de Sérent

D'or, à trois quintefeuilles de sable.[3]

100 px Famille de Sévérac

De gueules, à trois hérons d'argent portant leur vigilance d'or.[4]

100 px Famille Souvaing, seigneurs du Pallet

D'hermine, à la croix pattée de gueules.[4]

100 px Geoffroy de Syon (Sion-les-Mines)

De gueules, au croissant accompagné de six molettes d'éperon, une à sénèstre, une à dextre, trois en chef, une en pointe, le tout d'argent.[4],[65]

T Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
Blason fam bzh Talensac (de) Famille de Talensac, seigneurs dudit lieu (paroisse de ce nom), de la Turaye (par. de Goven), de la Roche-Servière, de la Jodinière et de Loudrière, en Poitou

De sable, à trois fusées accolées d’argent, surmontées de trois étoiles d’or[3],[9]

100 px Famille de Talhouët (Modèle:Sgrs dudit lieu, paroisse de Stival, réf. de 1513 à 1536, par. de Priziac, évêché de Vannes)

D'or, au chef de sable[3],[9]

Blason fam bzh Talhouët de Bonamour (de) Famille de Talhouët

D’argent, à trois pommes de pin versées (la tige en bas) de gueules.

.
« Nil altius[9] »
100 px Famille de Terves

D'argent, à la croix de gueules cantonnée de quatre mouchetures d'hermine de sable.

100 px

100 px

Famille Testard du Cosquer

D'argent, au lion de gueules.[3]

« Alias » 
D'or au chevron de gueules accompagné de trois têtards de sable.[réf. nécessaire]
100 px Famille Thébaud de Kerbernard

De sable, au croissant d'or accompagné de trois croisettes ancrées d'argent, 2 et 1.[4]

Blason fam bzh Tinténiac (de) Famille de Tinténiac,

D'argent, à 2 jumelles d'azur.[66]

100 px Famille Tollenare

D'azur, à la fasce d'argent chargée de trois heaumes de sable.[3]

100 px Famille de la Touche (La Touche-Limouzinière)

D'or, à 3 tourteaux de gueules[4]

100 px Famille de Toulbodou

D'or, semé de feuilles de houx de sinople[3]

100 px 100 px Famille Tournemine

Écartelé d'or et d'azur.[3]

  • Cadets : Ecartelé d'or et d'azur au lambel de gueules.[16]
Aultre n'auray[3].
100 px Famille de Tréméreuc

Échiqueté d'argent et de gueules.[16]

100 px Famille de Treveleu

De gueules, au croissant d'hermine surmonté d'une croisette d'or.[4]

V Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise
100 px Famille de Varades

D'or, à trois chevrons de sable.[4]

100 px Famille de Virel

D’argent, à trois jumelles de gueules.

Blason à dessiner Famille Volance

D'argent, à sept molettes de sable, 3. 3. 1. [9]

  • sceau en 1298 : 'Porte une molette[9]
100 px Famille de Vritz

D'hermine, fretté de gueules.[4]

Y Modifier

Image Nom de la famille et blasonnement Devise


100 px Famille d'Yvignac

D'argent, à deux fasces de sable.[16]

Héraldique napoléonienne en Bretagne Modifier

Articles détaillés : Héraldique napoléonienne et Noblesse d'Empire.

Ancienne noblesse bretonne également titrée sous l'Empire Modifier

Image Nom et blasonnement
Orn ext chevalier de l&#039;Empire CLH
Blason Joseph Constant Amédée Conrad Berthois
Joseph Constant Amédée Conrad Berthois (° 31 août 1775 - Piré18 avril 1832 - Paris), capitaine de première classe au corps impérial du génie, chevalier Berthois et de l'Empire (à la suite du décret du 22 juin 1811 le nommant membre de la Légion d'honneur, lettres patentes du 3 janvier 1813, Paris), légionnaire (22 juin 1811), puis, officier de la Légion d'honneur (30 novembre 1830),

Parti, au premier d'argent au lion rampant de gueules, au deuxième d'azur au croissant d'or surmonté d'une étoile du même : sur le tout de gueules occupant le tiers de l'écu et chargé du signe des chevaliers légionnaires.[67]

Orn ext comte de l&#039;Empire GOLH
Blason Félix Julien Jean Bigot de Préameneu (1747-1825)
Félix Julien Jean Bigot de Préameneu (26 mars 1747 - Redon31 juillet 1825 - Paris), avocat au Parlement de Bretagne, puis au Parlement de Paris, jurisconsulte, député à l'Assemblée législative (1791), conseiller d'État (1802), ministre des Cultes (1808), comte de Préameneu et de l'Empire (1808), Membre de l'Institut de France (Académie des sciences morales et politiques, 1799), Membre de l'Académie française (1803), Grand officier de la Légion d'honneur, Pair de France (2 juin 1815 (Cent-Jours), confirmé comte et pair héréditaire le 21 octobre 1815),

De sable, à trois têtes de léopard d'or languées de gueules, 2 et 1 ; au canton des Comtes Ministres brochant.[68],[69]

Orn ext baron de l&#039;Empire OLH
Blason Michel-Augustin de Goyon (1764-1851)
Michel-Augustin de Goyon (25 décembre 1764 - château de l'Abbaye, près de Nantes22 novembre 1854), officier de la Garde constitutionnelle de Louis XVI, Auditeur au conseil d'État, sous-préfet de Montaigu (Vendée), préfet de l'Aveyron (12 mai 1808 - 1810), préfet de la Méditerranée (30 novembre 1810 - 1814), préfet des Côtes-du-Nord (première Restauration), puis est préfet de l'Yonne, Préfet de l'Yonne (seconde Restauration), préfet de l'Eure (1817), préfet de Seine-et-Marne (1820-1830), 1er baron de Goyon et de l'Empire (25 mars 1810), 1er vicomte de Goyon (4 août 1827), Commandeur de la Légion d'honneur (11 octobre 1814),

Parti : au I, de gueules au lion d'or ; au II, de sable semé d'étoiles d'or, au lion brochant en abîme du même, armé et lampassé de gueules ; au canton des Barons jurisconsultes.[70]

French heraldic crowns - duc v2
Blason Charles-Marie-Michel de Goyon (1844-1930)
Charles-Marie-Michel, comte de Goyon 3e duc de Feltre (2 juillet 1864

Parti : au 1er de gueules à trois épées hautes et rangée d'argent, garnies d'or ; au 2e de gueules au lion d'or ; au chef brochant, des ducs d'Empire, de gueules, semé d'étoiles d'argent.[71]

Orn ext comte sénateur de l&#039;Empire OLH
Blason François Scholastique de Guéheneuc (1759-1840)
François Scolastique de Guéheneuc (4 juin 1759 - Paris28 septembre 1840 - Paris), sénateur (3 mars 1810), Comte Guéhéneuc et de l'Empire (lettres patentes du 14 avril 1810, Compiègne), Officier (30 juin 1811), puis, Commandeur de la Légion d'honneur (30 avril 1838),

D'azur au lion d'argent surmonté de deux macles du même, franc-quartier des comtes sénateurs.[72]

Orn ext chevalier de l&#039;Empire OLH
Blason à dessiner
Charles Angélique François Huchet de La Bédoyère (17 avril 1786 - Paris19 août 1815 - Paris), capitaine aide de camp, Chevalier Huchet de La Bédoyère et de l'Empire (à la suite du décret du 23 juin 1809 le nommant membre de la Légion d'honneur, lettres patentes du 12 novembre 1809, Fontainebleau), légionnaire (23 juin 1809), puis, officier de la Légion d'honneur (21 juin 1813), chevalier de l'Ordre de la Couronne de fer (11 août 1809),

D'azur, à la fasce d'or chargée d'une étoile du champ, et accompagnée de trois croissants aussi d'or, deux en chef, un en pointe le tout soutenu d'une champagne de gueules du tiers de l'écu au signe des chevaliers.[73]

Orn ext baron de l&#039;Empire OLH
Blason à dessiner
François René Jean de Pommereul (12 décembre 1745 - Fougères5 janvier 1823 - Paris), Général de brigade (13 octobre 1796), Général de division (16 novembre 1796), Préfet d'Indre-et-Loire (Année invalide (an IX) (27 novembre 1800) - 7 décembre 1805), Préfet du Nord (7 décembre 1805 - 30 novembre 1810), Écuyer, sieur de Joué, Baron de l'Empire (lettres patentes du 9 septembre 1810), Légionnaire (1811), puis, Officier de la Légion d'honneur (1812),

Écartelé : au 1, d'or, à une plante de fougère de sinople ; au 2, du quartier des Barons préfets ; au 3, de gueules, à une pomme d'argent, tigée et feuillée de sinople, posée en barre ; au 4, d'azur, à un tube de canon posé en barre et une plume d'argent en bande passés en sautoir. L'écu entouré d'une bordure d'hermine qui paraît être une adjonction aux armes officielles.[3],[74]

Orn ext baron de l&#039;Empire OLH
Blason à dessiner
Auguste-Frédéric de Talhouët (° 8 avril 1788 - Luzeret, BerryRennes (province de Bretagne) - Paris), officier d'ordonnance de l'Empereur, Baron de Talhouet et de l'Empire (décret du 15 août 1809, lettres patentes du 13 août 1810, Palais de Trianon), Légionnaire (11 juillet 1807), puis, Officier (29 septembre 1813), puis, Commandant (27 décembre 1814), puis, Grand officier de la Légion d'honneur (31 octobre 1828), Chevalier de l’ordre de la Réunion (3 avril 1814), Chevalier de l'Ordre du Mérite militaire du Wurtemberg (en),

Écartelé, au premier et quatrième d'argent à trois pommes de pin au naturel, au deuxième des barons tirés de l'armée ; au troisième d'argent à trois têtes de loups arrachées d'azur.[75]

Bretons anoblis sous l'Empire Modifier

Image Nom et blasonnement
Orn ext comte sénateur de l&#039;Empire GOLH
Blason Mathieu-Augustin Cornet (1750-1832)
Mathieu-Augustin Cornet (6 novembre 1751 - Nantes1er mai 1832 - Paris), sénateur (Année invalide (an VIII)), Comte Cornet et de l'Empire (lettres patentes du 26 avril 1808, Bayonne), Légionnaire (Année invalide (an XII)), puis, Commandant (Année invalide (an XII)), puis, Grand officier de la Légion d'honneur (30 juin 1811),

D'azur, au trois petits cors d'or, deux et un, quartier du Sénat bordé d'argent.[76]
Blason modèle fr Armes parlantes Armes parlantes (Cor (musique) / cornetsCornet).

Orn ext baron de l&#039;Empire OLH
Blason à dessiner
Paul Louis Marie Dein (24 février 1748 - Rhétiers31 mars 1831 - Plounévez-Lochrist), Colonel du 15e de ligne (28 juin 1808), commandant en second à l'École militaire de Saint-Cyr (13 août 1812), commandant du Morbihan (9 novembre 1813), retraité avec le grade de maréchal de camp (5 août 1822), Baron de l'Empire (15 août 1809), Légionnaire (Année invalide (an XII)), puis Officier de la Légion d'honneur (12 novembre 1808), Chevalier de Saint-Louis,

D'or, à un daim passant de sable, au chef d'azur, chargé de trois étoiles d'argent ; au franc-quartier des Barons militaires de l'Empire brochant au neuvième de l'écu.[68],[3]

Orn ext comte sénateur de l&#039;Empire GCLH
Blason Joseph Fouché (1759-1820) Comte
Orn ext Duc de l&#039;Empire GCLH
Blason Joseph Fouché (duc)
Joseph Fouché (21 mai 1759 - Le Pellerin26 décembre 1820 - Trieste, Italie), Sénateur (Année invalide (an X) : Sénatorerie d'Aix), Ministère de la police (1799-1802, 1804- 1810, 20 mars - 22 juin 1815, 7 juillet - 26 septembre 1815), Ministère de l'Intérieur (29 juin - 1er octobre 1809), 1er comte Fouché et de l'Empire (24 avril 1808), 1er duc d'Otrante et de l'Empire (15 août 1809), Légionnaire (2 octobre 1803), puis, Grand officier (Année invalide (an XII) : 14 juin 1804), puis, Grand aigle de la Légion d'honneur (2 février 1805)
Armes du comte Fouché et de l'Empire 
D'azur, à une colonne d'or, accolée d'un serpent du même, accompagné de cinq mouchetures d'hermine d'argent (2, 2 et 1) ; au canton des Comtes Ministres.[52]
Armes du 1er duc d'Otrante et de l'Empire 
D'azur à la colonne d'or, accolée d'un serpent du même, semé de cinq mouchetures d'hermine d'argent, deux deux, et une ; au chef des ducs de l'Empire brochant.'[52],[69],[77],[3]
Orn ext comte sénateur de l&#039;Empire ComLH
Blason à dessiner
Jean-Denis Lanjuinais (° 12 mars 1753 - Rennes13 janvier 1827 - Paris), sénateur (Année invalide (an VIII)), comte Lanjuinais et de l'Empire (mai 1808, Bayonne), légionnaire (Année invalide (an XII)), puis commandant de la Légion d'honneur (Année invalide (an XII)),

Écartelé ; au premier de comte-sénateur ; au deuxième d'argent à la croix de sinople potencée ; au troisième d'argent aux trois mains dextres appaumées de carnation ; au quatrième d'azur au lion d'or rampant tenant par la griffe sénestre une balance d'argent et dans la dextre un frein d'argent bordure de sable.[68],[69],[78].

Autres personnalités en Bretagne sous l'Empire Modifier

Image Nom et blasonnement


Ornements extérieurs Barons évêques de l&#039;Empire français
Blason Pierre-Ferdinand de Bausset-Roquefort
Pierre-Ferdinand de Bausset-Roquefort (31 décembre 1757 - Béziers29 janvier 1829 - Aix-en-Provence), Grand vicaire de l’archevêque d'Aix-en-Provence puis de l’évêque d'Orange, chanoine du chapitre d'Aix et, en 1808, évêque de Vannes (novembre 1807 - août 1817), baron de l'Empire (1808), archevêque d'Aix-en-Provence, Arles et Embrun (1817-1829), pair de France (1825),
    • Armes de baron de l'Empire : D'azur, au chevron d'or, accompagné en chef de deux étoiles d'argent et en pointe d'un rocher de six coupeaux du même, mouvant de la pointe[3],[68], à la bordure d'hermine ; au canton des barons-évêques brochant.[68]
Orn ext baron de l&#039;Empire OLH
Blason Famille fr GESLIN
Jean-Baptiste Bertrand-Geslin (10 septembre 1770 - Le Luc6 octobre 1843 - Le Luc), maire de Nantes, Député des Cent-Jours, Baron de Bertrand Geslin et de l'Empire (décret du 5 mars 1810, lettres patentes signées à Rambouillet le 11 juillet 1810), Légionnaire (10 août 1808), puis Officier (décret du 11 mai 1815), et, de nouveau Officier de la Légion d'honneur (28 novembre 1831)

Écartelé, au premier d'or, à la bande d'azur, chargée de trois étoiles d'argent ; au deuxième des barons pris parmi les maires ; au troisième d'azur au vaisseau à trois mats voguant sur une mer d'argent ; au quatrième de sable au casque taré de fasce d'or, traversé en bande d'une épée haute d'argent.[79]

Ornements extérieurs Barons évêques de l&#039;Empire français
Blason à dessiner
Étienne Célestin Enoch (22 novembre 1739 - Hénin-Liétard19 mai 1825 - Saint-Denis), Évêque de Rennes (1805-1819), puis chanoine de Saint-Denis, membre de la Légion d'honneur, Baron de l'Empire (16 décembre 1810),
  • Armes portés de 1805 à 1810 : D’azur chargé de ses initiales E.C.E entrelacées d’argent. Écu timbré d'une crosse et d'une mître et sommé d'un chapeau à dix houppes[80],[81],[82]
  • Armes de Baron de l'Empire (1810) : De sable à trois bourdons de pèlerins en pal d'argent, au chef du même chargé de trois coquille de sable ; au canton des barons évêques brochant.[81]
180 px Louis Joseph Victor Jullien de Bidon (12 mars 1764 - Lapalud19 mai 1839 - Lapalud), général de brigade (29 août 1803), Préfet du Morbihan (28 juillet 1801 - 26 juillet 1814, 22 mars 1815 - 14 juillet 1815 (Cent-Jours)), conseiller d'État ( le Année invalide (an XII), en service extraordinaire du 1er février 1805 au 26 juillet 1814), Maire de Lapalud (19 août 1830 - 12 septembre 1831), Comte de l'Empire (lettres patentes du 14 février 1810), Légionnaire (Année invalide (an XII) : 11 décembre 1803), puis, Commandeur de la Légion d'honneur (Année invalide (an XII) : 14 juin 1804),

Écartelé : au 1, de gueules, au lion d'or ; au 2, d'or, à un ours rampant de sable, posé en bande ; au 3, d'or, à un palmier de sinople ; au 4, d'hermine plein ; au canton des Comtes Conseillers d'État brochant sur la partition. Quatre lambrequins, deux d'or et deux d'argent, toque de velours noir, retroussée de contre-hermine, avec porte aigrette or et argent, surmonté de cinq plumes d'argent[3],[77],[83]

Orn ext comte de l&#039;Empire CLH
Blason à dessiner
Antoine Philippe Fiacre Ghislain de Visscher de Celles (10 octobre 1779 - Bruxelles1er novembre 1841 - Paris), baron de Celles, maire de Hever (vers 1800), membre du conseil municipal de Bruxelles (décret impérial du 5 brumaire an XIII), du conseil général et du conseil électoral du département de la Dyle, Auditeur au Conseil d'État (11 février 1806), maître des requêtes (11 juin de la même année), Préfet de Loire-Inférieure (10 décembre 1806, arrive à Nantes le 31 décembre 1806 - 1810), Préfet du Zuyderzée (13 décembre 1810, arrive à Amsterdam le 11 février 1811 - décembre 1813), Membre du Congrès national de Belgique (1830), Ministre plénipotentiaire de Belgique, Conseiller d'État, (1834), comte de Celles et de l'Empire (lettres patentes du 27 septembre 1809), chevalier de la Légion d'honneur (1809),

Notes et références Modifier

  1. 1,00, 1,01, 1,02, 1,03, 1,04, 1,05, 1,06, 1,07, 1,08, 1,09, 1,10 et 1,11 Gelre 1370-1414, p. 71v & 72r.
  2. Mémoires pour servir à l'histoire de Bretagne; par don Morice, page 13.
  3. 3,000, 3,001, 3,002, 3,003, 3,004, 3,005, 3,006, 3,007, 3,008, 3,009, 3,010, 3,011, 3,012, 3,013, 3,014, 3,015, 3,016, 3,017, 3,018, 3,019, 3,020, 3,021, 3,022, 3,023, 3,024, 3,025, 3,026, 3,027, 3,028, 3,029, 3,030, 3,031, 3,032, 3,033, 3,034, 3,035, 3,036, 3,037, 3,038, 3,039, 3,040, 3,041, 3,042, 3,043, 3,044, 3,045, 3,046, 3,047, 3,048, 3,049, 3,050, 3,051, 3,052, 3,053, 3,054, 3,055, 3,056, 3,057, 3,058, 3,059, 3,060, 3,061, 3,062, 3,063, 3,064, 3,065, 3,066, 3,067, 3,068, 3,069, 3,070, 3,071, 3,072, 3,073, 3,074, 3,075, 3,076, 3,077, 3,078, 3,079, 3,080, 3,081, 3,082, 3,083, 3,084, 3,085, 3,086, 3,087, 3,088, 3,089, 3,090, 3,091, 3,092, 3,093, 3,094, 3,095, 3,096, 3,097, 3,098, 3,099, 3,100, 3,101, 3,102, 3,103, 3,104, 3,105, 3,106, 3,107, 3,108, 3,109, 3,110, 3,111, 3,112, 3,113, 3,114, 3,115, 3,116, 3,117, 3,118, 3,119, 3,120, 3,121, 3,122 et 3,123 Rietstap 1884.
  4. 4,00, 4,01, 4,02, 4,03, 4,04, 4,05, 4,06, 4,07, 4,08, 4,09, 4,10, 4,11, 4,12, 4,13, 4,14, 4,15, 4,16, 4,17, 4,18, 4,19, 4,20, 4,21, 4,22, 4,23, 4,24, 4,25, 4,26, 4,27 et 4,28 bzh.44.free.fr 2007.
  5. 5,00, 5,01, 5,02, 5,03, 5,04, 5,05, 5,06, 5,07, 5,08, 5,09, 5,10, 5,11, 5,12, 5,13, 5,14, 5,15, 5,16, 5,17, 5,18, 5,19, 5,20, 5,21, 5,22, 5,23, 5,24, 5,25, 5,26, 5,27, 5,28, 5,29, 5,30, 5,31, 5,32, 5,33, 5,34, 5,35 et 5,36 Boceret 1890.
  6. Texte emprunté au Psaume 1er. Le roi prophète y compare l'homme de bien à un arbre planté sur le bord des eaux vives. Les feuilles ne tomberont pas, parce que ses racines sont toujours baignées par une source féconde. Les quintefeuilles ou roses des armoiries, sont le corps de cette devise. Elle a été portée par le cardinal de Bourbon.
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 earlyblazon.com 2001-2010, p. Brittany : Vassalspeers.
  8. Dom Morice, Preuves de l'Histoire de Bretagne, Planches des sceaux n° 178
  9. 9,00, 9,01, 9,02, 9,03, 9,04, 9,05, 9,06, 9,07, 9,08, 9,09, 9,10, 9,11, 9,12, 9,13, 9,14, 9,15, 9,16, 9,17, 9,18, 9,19, 9,20, 9,21, 9,22, 9,23, 9,24, 9,25, 9,26, 9,27, 9,28, 9,29, 9,30, 9,31, 9,32, 9,33, 9,34, 9,35, 9,36, 9,37, 9,38, 9,39 et 9,40 Potier de Courcy 1846-1862.
  10. Mémoires de la Société archéologique de Touraine : Série in-80, vol. 1 à 2, Société archéologique de Touraine, 1842 [lire en ligne] 
  11. Aage (de L’) ; Âge (L’) ; Lage :
    Terres possédées 
    Kergomo, Frano, Villesmier, la Châtre, Kerigomar, Kergueneven, Volude, Villeneuve, Landry, Runeufve, Beauchêne, Frémeur, Vareille, Moreac, le Rivaut, l’Aage, la Rivière.
  12. Laubrière 1844.
  13. Dictionnaire héraldique de Bretagne
  14. Dictionnaire historique et héraldique de la noblesse française : rédigé dans l'ordre patronymique d'après les archives des anciens parlements, les manuscrits de d'Hozier et les travaux des auteurs ; contenant un vocabulaire du blason, et la notice des familles nobles existant actuellement en France avec la description et le dessin de leurs armes (1895),par Dayre de Mailhol.
  15. Massicotte 1915, p. 52.
  16. 16,00, 16,01, 16,02, 16,03, 16,04, 16,05, 16,06, 16,07, 16,08, 16,09, 16,10, 16,11 et 16,12 Pastoureau 1976.
  17. Cet hémistiche d'Horace (ode 3, livre 3) est tiré de l'ode magnifique dans laquelle le poète latin fait le portrait de l'homme juste et énergique. Il a été pris comme devise par les Beaumont, par allusion à leur nom. Une montagne élevée et bien assise sur sa base défie la fureur des éléments et est l'emblème de la force.
  18. Le mot Bigot est tiré des deux mots anglais: by god, qui signifient par Dieu. Le nom de cette maison a donc amené tout naturellement sa devise.
  19. Vicomte de Magny, Le nobiliaire universel : ou, Recueil général des généalogies historiques et veridiques des maisons nobles de l'Europe, vol. 3, Institut héraldique, 1836 [lire en ligne] 
  20. Potier de Courcy, I, 73, Briant p. 42,Beauregard p.81,Du Pérré p.11, Du Plessis p.31, RP Toussaint de Saint Luc,III,p.46B, N°189, Guerin I,p.75 pl.20 & 268, Saint Allais V,p.416, Dictionnaire Heraldique de Bretagne, p.7 & 187, "Preuves..." Dom Morice,Vol. II,1250, Henri Jougla de Morenas, Frotier de la Messelière, JP. Rietstap, T.1, Brian de Laubière, René de Kerviller, Jérôme FLOURY & Eric LORANT, Catalogue généalogique de la Noblesse bretonne, d'après la réformation de la noblesse 1668-1672 et les arrêts de l'Intendance du Conseil et du Parlement, 2000, III t.
  21. Cette devise est celle de Richard et d'Edmond Brossart ; gentilshommes verriers à Arques, en Normandie, vers le commencement du XVIe siècle. Portée aussi par Pépin de Sailly.
  22. La rose des armoiries forme le corps de cette devise. Elle est célèbre. On l'a quelquefois trouvée trop orgueilleuse, et l'on a ri de voir des hommes se comparer à une fleur. Nous ne croyons pas que ce reproche soit fondé. Si la seconde partie: eques equitum, s'adresse aux hommes et vante leurs vertus guerrières, la première s'adresse aux femmes de la maison de Bruc, et veut peindre leur beauté. On peut l'entendre autrement et dire: De même que la rose est la reine des fleurs. les gentilshommes de cette maison sont les chevaliers des chevaliers. C'est, croyons-nous, le sens primitif, mais, lorsque par suite d'une grâce éclatante reçue de la sainte Vierge, un de Bruc eut obtenu de placer son image en cimier, et changea eques equitum en virgo Maria in te confido, le sens devint clair et l'interprétation facile ; c'est un hommage rendu à Marie, Vierge des Vierges, fleur des fleurs, rose mystique, et un cri de confiance vers une patronne puissante et vénérée.
  23. On chercherait vainement le corps de la devise de la maison de Chabot dans ses armoiries; c'est une balle de paume. Ce fut Philippe Chabot, amiral de France, en 1543, qui la choisit. On peut faire un rapprochement entre sa vie et cette devise. D'abord, comblé d'honneurs par François Ier il tomba ensuite en disgrâce, et fut éloigné de-la cour, mais bientôt il reprit son empire sur l'esprit du roi et devint plus puissant qu'auparavant. De même une balle de paume rebondit sur la raquette qui l'a frappée.
  24. Cette devise, hémistiche du sixième livre de l'Énéide, a pour corps le dextrochère des armoiries. Dans Virgile: Non inferiora secutus, signifient que Misène, après la mort d'Hector, s'est attaché à la fortune d'Enée, et que les vertus de son dernier compagnon ne sont pas moindres que celles du premier. Celui qui l'a portée le premier est vraisemblablement Olivier du Chastellier, président à mortier en 1594. Mais avant lui Marguerite d'Orléans, reine de Navarre, l'avait écrite au-dessous d'un souci, emblème du soleil, et qui dit-on se tourne vers lui et l'accompagne dans sa course. (C, Paradin, p. 46). C'était aussi la devise de Lancelot du Lac, auteur dramatique et capitaine, qui la portait surmontée d'un homme foulant un monde aux pieds, tenant d'une main une palme de l'autre une épée nue, entourée d'un rouleau de papier, sur lequel elle était répétée. Le comte de Sainte-Aldegonde, pair de France et la famille d'Archamps, à Besançon, la portent aussi.
  25. Armorial Pol Potier de Courcy
  26. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, 1996, 204 p. (ISBN 2-86377-140-X) 
  27. Henri Gourdon de Genouillac, Recueil d'armoiries des maisons nobles de France, vol. 25, E. Dentu, 1860, 450 p. [lire en ligne] 
  28. Le Marquis de Magny, Livre d'or de la noblesse, 1846 [lire en ligne], p. De Hédouville 
  29. Cette devise date de 1793. Le chevalier Pierre Galbaud du Fort, officier d'artillerie, était en 1793 sous-lieutenant au régiment d'Aquitaine, à l'armée des princes. Sa belle conduite à la prise d'une redoute située près de Belheim lui mérita les éloges du prince de Condé, et la Iettre qui suit datée de Gerrnersheim, 27 juillet 1793 : " Mon cher du Fort, A la satisfaction que m'a fait éprouver votre belle conduite à l'affaire de Belheim, j'ajoute le plaisir de vous annoncer que Monsieur le Régent vous autorise à joindre à vos armes la devise in fide maneo, qui apprendra à tous combien vous avez toujours été fidèle et dévoué à la cause du Roi. Recevez. etc. "
  30. Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome IV, Paris, 1949, n° 17.007
  31. « Généalogies de Goüin », sur www.genea-bdf.org (consulté le 1 janvier 2012)
  32. « Base de données du [[Musée Dobrée]] », sur www.loire-atlantique.fr, Conseil général de Loire-Atlantique (consulté le 9 janvier 2012)
  33. Sceau de 1419
  34. Vers 900, le laird écossais Hay était à la charrue, lorsqu'il vit ses compatriotes fuyant devant les Saxons. Il s'élança suivi des femmes de son clan en poussant le cri: Hay, Hay! La devise plus récente n'est que la traduction élégante du cri.
  35. Cette devise, qui fait allusion au nom de Hersart, a pour corps la herse des armoiries. De même que cet instrument renverse la crête du sillon et aplanit la terre, ainsi le guerrier vaillant doit renverser ses ennemis et faciliter le passage à ses compagnons d'armes.
  36. Louis Briant de Laubrière, Armorial breton, 1844, 2010, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 6 juillet 2012, http://www.tudchentil.org/spip.php?article687.
  37. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Annuaire_de_la_noblesse.
  38. Louis Briant de Laubrière, Armorial breton, 1844, 2010, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 6 juillet 2012, www.tudchentil.org/spip.php?article687.
  39. Cette devise a pour corps le fermail, seul meuble de l'écu des Kersauson, signe distinctif de leur race dès avant la première croisade. Le fermail est quelquefois un verrouil, mais ici c'est la bande du ceinturon que l'homme de guerre doit être prêt, toujours prêt à ceindre.
  40. 40,0 et 40,1 « Loire-atlantique.fr - Culture - Portail > Blason -Blasons et familles », Gouvello (De) / Moussaye (De la), sur http://www.loire-atlantique.fr, Conseil général de Loire-Atlantique (consulté le 23 décembre 2011)
  41. Le Marquis de Magny, Livre d'or de la noblesse, 1847 [lire en ligne] 
  42. 42,0, 42,1, 42,2 et 42,3 « Loire-atlantique.fr - Culture - Portail > Blason -Blasons et familles », Lantivy (De) / Blanc du Post, sur http://www.loire-atlantique.fr, Conseil général de Loire-Atlantique (consulté le 23 décembre 2011)
  43. Guy Le Borgne
  44. Le Bigre
  45. « Issé », Canton de Moisdon-la-Rivière, sur www.infobretagne.com (consulté le 23 décembre 2011)
  46. « Loire-atlantique.fr - Culture - Portail > Blason -Blasons et familles », Le Bouteiller, sur http://www.loire-atlantique.fr, Conseil général de Loire-Atlantique (consulté le 19 Février 2012)
  47. Cette devise a pour corps le griffon des armoiries. Cette devise et ce cri sont rapportés dans la Réformation de 1669. Le cri est l'origine du nom de la famille. Au Moyen Âge on disait un estourbillon pour un tourbillon; exemple: "Il s'éleva devant le roy un grand estourbeillon de fouldre ", (Froissart). D'après une tradition respectable, appuyée sur la concordance des noms, de lieux et des dates, le premier titulaire aurait été un soldat de l'armée d'un comte de Rennes. Ce dernier en le voyant s'élancer dans la mêlée à un combat contre les Normands, comme un estourbillon, lui aurait dès lors attribué ce nom, en attachant désormais le dit Estourbeillon à sa personne.
  48. Cette devise a pour corps l'épée flamboyante des armoiries. Il est possible que l'étoile et le croissant soient ici pour représenter les monstres ou prodiges. On sait quelle était la peur des anciens de tout ce qui était comète ou éclipse. Cette devise fut concédée à Nabad Madec, gouverneur du Mogol, puis colonel d'infanterie et chevalier de Saint-Louis, à l'occasion de son anoblissement en 1780. Comparez avec la devise d'Acigné : Neque terrent monstra (Les monstres eux-mêmes ne m'effraient pas).
  49. 49,0 et 49,1 Louis Briant de Laubrière, Armorial breton, 1844, 2010, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 6 juillet 2012,http://www.tudchentil.org/spip.php?article688
  50. Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France, François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, http://books.google.fr/books/about/Dictionnaire_de_la_noblesse_contenant_le.html?hl=fr&id=_K_iB87Q7XsC, Schlesinger Frères, 1868.
  51. Cette troisième devise a pour corps les mâcles des armoiries. On trouve, dit M. Kerviler, dans une grande partie de la Bretagne, et surtout aux environs de Josselin, un silicate d'alumine ayant la forme d'un losange, au milieu duquel est un losange plus petit et noir, formant tache par conséquent. On peut aussi dire que la mâcle est la maille de la cotte d'armes. En ce cas, on pourrait traduire: Nom ou écu sans taches.
  52. 52,0, 52,1 et 52,2 Bunel 1997-2011.
  53. d'Hozier "Armorial général de France - Bretagne"
  54. Famille du Perrier Page d&#039;aide sur l&#039;homonymie, Sgr dudit lieu (paroisse de Kermoroc'h), Ancienne extraction chevaleresque, réformation (1671) onze gén., réf. et montres de 1427 à 1543, évêque de Tréguier, de Cornouailles et de Saint-Brieuc.
    • Alain, marié à Tiphaine du Bourné, devait un chevalier à l'ost du duc en 1294 ;
    • Guillaume, fils des précédents, épouse vers 1330, Anne, dame de Coëtgonien, dont
      • 1° Jean, tué au siège de Carthage (1390) ;
      • 2° Juhel, marié à Havoise de Quélen, père et mère de
        • 1° Geoffroi, époux en 1400 de Plézou, « comtesse » de Quintin
        • 2° Pierre, marié à Isabeau, dame du Ménez, auteur de la branche de ce nom et des Modèle:Sgrs du Bois-Garin
        • 3° Olivier, auteur de la branche de Kermelven.
    La branche aînée fondue en 1482 dans la maison de Laval, d'où le Perrier a passé aux [[Rohan- Guéméné]] en 1529 et la baronnie de Quintin aux La Trémoille en 1521 ; la branche du Plessix-Balisson fondue dans Villeblanche.
    • Richard « du Poirier », évêque de Tréguier, commença la réédification de sa cathédrale en 1339 ;
    • deux chevaliers de Malte en 1651 et 1654 ;
    • un avocat général aux comptes en 1654.
  55. [PDF]« Peschart », sur www.tudchentil.org (consulté le 28 décembre 2011)
  56. 56,0, 56,1 et 56,2 [PDF]« Pont-l'Abbé », les armoiries de Pont-l'Abbé, sur www.bro-vigoudenn.com (consulté le 29 décembre 2011)
  57. tel que précisé dans les archives familiales ( consultables aux archives départementales du Morbihan) et confirmé par
  58. François-Alexandre Aubert de la Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la noblesse française, t. 11, Paris, Antoine Baudet, 1776 [lire en ligne], p. Pages 537 à 540 
  59. Le Marquis de Magny, Livre d'or de la noblesse, 1847 [lire en ligne], p. De Hédouville 
  60. Source : Dictionnaire de François Alexandre Aubert de la Chesnaye-Desbois
  61. Philippe Caron, « Rosnyvinen (de) », Réformation de la noblesse (1669), sur www.tudchentil.org (consulté le 1 janvier 2012)
  62. 62,0 et 62,1 Fourmont 1866.
  63. Velde 2005, p. Lay peers.
  64. 64,0 et 64,1 Louis-Pierre d'Hozier, Armorial général de France, vol. 7, Firmin-Didot, 1868 [lire en ligne] 
  65. Chartes des Blancs-Manteaux, sur le manuscrit dit de « L'Arsenal »
  66. « Blasons des personnes et des familles », sur marikavel.org (consulté le 9 janvier 2012)
  67. « BB/29/972 page 472. », Titre de chevalier accordé à Joseph, Constant, Amédée, Conrad Berthois, à la suite du décret du 22 juin 1811 le nommant membre de la Légion d'honneur. Paris (3 janvier 1813)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  68. 68,0, 68,1, 68,2, 68,3 et 68,4 Georgel 1870.
  69. 69,0, 69,1 et 69,2 Roret 1854.
  70. Michel Augustin de Goyon sur roglo.eu
  71. Vicomte Albert Révérend (1844-1911), Armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, vol. 3, Paris, (4 vol. in 2) Au bureau de L'Annuaire de la noblesse, 1894 [lire en ligne (page consultée le 16 nov. 2009)] 
  72. « BB/29/974 page 217. », Titre de comte accordé à François, Scholastique Guéhéneuc. Compiègne (14 avril 1810)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  73. 73,0 et 73,1 « BB/29/970 page 506. », Titre de chevalier accordé à Charles, Angélique, François Huchet de la Bédoyère, à la suite du décret du 23 juin 1809 le nommant membre de la Légion d'honneur. Fontainebleau (12 novembre 1809)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  74. Source : www.lillempire.fr : Lille et le Nord, du Consulat au Second Empire
  75. « BB/29/967 page 394. », Titre de baron, accordé par décret du 15 août 1809, à Auguste, Frédéric de Talhouet. Palais de Trianon (13 août 1810)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  76. « BB/29/974 page 52. », Titre de comte accordé à Mathieu, Augustin Cornet. Bayonne (26 avril 1808)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  77. 77,0, 77,1 et 77,2 Pouliquen 2004.
  78. « BB/29/974 page 98. », Titre de comte accordé à Jean, Denys Lanjuinais. Bayonne (mai 1808)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  79. Registre du Sceau - BB/29/967 ; 1re série. Collations de titres. Registre II. ; SC 2 ; RE C 38. Collation de titres : comtes, barons et chevaliers de l'Empire.. 31 janvier 1810 - 27 septembre 1810"
  80. Source : erminig.ath.cx
  81. 81,0 et 81,1 Site officiel du Diocèse de Rennes : Héraldique ecclésiastique
  82. L'évêché et le chapitre de Rennes de 1801 à 1850 sur www.infobretagne.com
  83. Source : FranceGenWeb
  84. Listes des titres de noblesse, chevalerie, et autres marques d'honneur accordées par les souverains des Pays-Bas, depuis 1659 jusqu'à 1794 : précédées d'une notice historique, Publié par Vandale, 1847
Cette page utilise du contenu sous licence Creative Commons de Wikipédia (voir les auteurs).
Wikipedia svg logo


Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie Modifier

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .