FANDOM


Armand-Gaston-Félix d'Andlau
Surnom Comte d'Andlaw
Origine Flag of France France
Allégeance Flag of France Empire français
Flag of the Kingdom of France (1814-1830) Royaume de France
Arme Cavalerie
Grade Maréchal de camp
Commandement Cuirassiers d'Angoulème
Distinctions Légion d'honneur
(Officier)
Ordre de Saint-Louis
(Chevalier)
Autres fonctions Écuyer de Napoléon Ier
Famille Maison d'Andlau
Armand-Gaston-Félix d'Andlau
Fonctions
Parlementaire français
Membre de la Chambre des pairs
5 novembre 18271830
Gouvernement Flag of the Kingdom of France (1814-1830) Royaume de France
Biographie

Armand-Gaston-Félix, comte d'Andlau (16 novembre 1779 - Paris16 juillet 1860 - château de Verderonne), est un militaire et homme politique français du XIXe siècle.

Biographie Modifier

Armand-Gaston-Félix était le fils aîné du comte Frédéric-Antoine-Marc d'Andlau, député de la noblesse du bailliage de Haguenau et Wissembourg aux États généraux de 1789.

Il embrassa de bonne heure la carrière militaire, et fit plusieurs campagnes.

Comte de l'Empire en 1810, il devint écuyer de l'Empereur[1], et fut nommé, en 1813, chef d'escadron du 3e régiment de Gardes d'honneur (corps présent à la bataille de Leipzig). C'est en cette qualité qu'il fit les campagnes de Saxe (1813) et de France (1814). Le 13 mars 1813, il reçut sur le champ de bataille la croix d'officier de la Légion d'honneur.

La Restauration, à laquelle il s'était rallié, le fit chevalier de Saint-Louis et colonel des cuirassiers d'Angoulême, puis maréchal de camp.

Enfin, le 5 novembre 1827, il fit partie de la promotion des 76 pairs introduits par Charles X dans la Chambre haute. Il siégea peu de temps. En effet, lorsqu'après 1830, les pairs furent appelés à délibérer sur la proposition faite par la Chambre des députés d'éliminer ceux de ses membres qui devaient leur élection à Charles X, le comte d'Andlau crut devoir revendiquer pour ceux qui étaient en cause l'initiative de la démission. Il déclara se retirer de la Chambre des pairs et quelques collègues imitèrent son exemple.

Resté dans le cadre des officiers généraux disponibles, jusqu'en 1843, il fut placé ensuite dans le cadre de réserve de l'état-major général, et admis à la retraite en 1848.

Fixé dans l'Oise, il y représentait le canton de Liancourt au conseil général[2].

Autres fonctions Modifier

Titres Modifier

Décorations Modifier

Armoiries Modifier

Figure Blasonnement
Orn ext comte de l'Empire OLH
Blason à dessiner
Armes du comte d'Andlau et de l'Empire

D'or à la croix resarcelée de gueules ; au franc-quartier des comtes officiers de la maison de l'empereur.[4],[5]

Orn ext Comte (baron-pair) OLH
Armoiries de Haraucourt 1
Armes du comte d'Andlau, pair de France, baron-héréditaire

D'or, à la croix de gueules.[4],[3]

Vie familiale Modifier

Fils aîné de Frédéric-Antoine-Marc d'Andlau, (15 avril 1736 - Hombourg (Alsace) ✝ 20 juillet 1820 - Paris), Comte d'Andlau, seigneur de Voré, de Remalard et de Feuillée, lieutenant-général honoraire (7 août 1816), député de la noblesse aux États généraux de 1789, député à l'Assemblée constituante de 1789, et de Geneviève-Adélaïde Helvétius (26 janvier 1754 - paroisse Saint-Roch (Paris)20 novembre 1817 - château de Voré, Remalard), Armand-Gaston-Félix épousa, le 4 février 1823 à Nancy, Pauline Joséphine d'Hennezel de Gemmelaincourt (15 décembre 1804 - Nancy26 janvier 1873 - château de Verderonne). Ensemble, ils eurent :

  1. Joseph (1er janvier 1824 - Nancyjanvier 1892 - Buenos-Aires, Argentine), comte d'Andlau, général de brigade, officier d'ordonnance de Napoléon III, sénateur de l'Oise (1876-1888), marié, le 28 février 1860, avec Berthe Le Pelletier de Saint-Rémy (née en 1840), dont
    1. Marie Pauline Anne Mathilde (née le 9 mai 1861) ;
    2. Blanche Marie Laurence (4 juin 186531 janvier 1953), mariée, le 25 avril 1893, avec René de Sercey (18551912), ministre plénipotentiaire, dont postérité ;
  2. Hélène Anne Charlotte (née le 14 juillet 1825), mariée, le 8 mai 1843 à Paris, avec Mathieu, 2e comte de Charrin, dont postérité ;
  3. Cécile Blanche (29 mars 1827 - Verderonne1er décembre 1896 - Paris), mariée, le 30 avril 1850 à Paris (ou le 30 mai ?), avec Adolphe-Gustave, comte de Chanaleilles[6] (18091873), général de brigade, commandeur de la Légion d'honneur.

Annexes Modifier

Bibliographie Modifier

Notes et références Modifier

  1. Testu, Almanach impérial pour l'année 1810 : présenté à S.M. l'Empereur et Roi par Testu, Paris, Testu, 1810 [lire en ligne (page consultée le 2 octobre 2009)] 
  2. « Andlau (Joseph-Hardouin-Gustave, comte d') » , dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition]
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Source : Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) sur www.heraldica.org
  4. 4,0 et 4,1 Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, 1861, 1171 p. [lire en ligne (page consultée le 16 nov. 2009)] , et ses Compléments sur www.euraldic.com
  5. Tout sur l'héraldique : dessin de blasons et d'armoiries sur toutsurlheraldique.blogspot.com
  6. Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. 2, L'auteur, 1822 [lire en ligne] 

Voir aussi Modifier

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier

Erreur de script
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .